Gilets jaunes : 5 signes qui montrent que le mouvement s'essouffle

L'acte 14 des "gilets jaunes" a débuté dans le calme - parismatch.com
L'acte 14 des "gilets jaunes" a débuté dans le calme - parismatch.com

Le samedi 16 février a marqué l'acte XIV des manifestations de gilets jaunes. Une journée qui aura affiché une nouvelle baisse de la mobilisation.

Publicité

Depuis quelques semaines, les Gilets jaunes sont en perte de vitesse. Alors qu'ils tenaient la draguée haute au gouvernement et à Emmanuel Macron, les manifestants semblent désormais errer en perdition. En dénotent de nouveaux échauffourées à Paris, Bordeaux et Toulouse ce week-end. Eminent écrivain français, Alain Finkielkraut aura même fait l'objet d'insultes antisémites et de menaces verbales au passage d'un cortège parisien. Ils étaient en tout cas 41 500 à être descendues dans la rue pour afficher leur colère vis-à-vis du système, selon le décompte dévoilé dans la soirée par le ministère de l'intérieur. Un chiffre en net recul qui laisse présager d'un certain essoufflement.

1

Le nombre de manifestants décroît de semaines en semaines selon le ministère de l'Intérieur

Près de 300 000 au lancement du mouvement le 17 novembre dernier, ils n'étaient plus que 41 500 samedi 16 février, selon les chiffres publiés par le ministère de l'Intérieur. Des chiffres qui restent majoritairement contestés par les Gilets jaunes.

Publicité
Publicité
2

Le mouvement peine à trouver une unité

L'issue du mouvement des Gilets jaunes reste floue, tant il réunit différents courants politiques de l'extrême droite à l'extrême gauche sans oublier les voix qui ne se reconnaissent pas dans le paysage politique. Des sensibilités diverses qui ont jusqu'ici rendu impossible une structure au niveau national.

Publicité
Publicité
Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite
Publicité
Publicité