Le gouvernement l'avait annoncé, le comportement des Français allait être scruté avec attention durant le week-end de l'Ascension. Si globalement, tout s'est plutôt bien passé, les forces de l'ordre ont fait le nécessaire pour que les distanciations sociales et règles en vigueur soient respectées. Néanmoins, il est bien impossible d'être tout le temps présent et partout. Quelques heures après la fin du week-end, une soirée non déclarée a été organisée une plage sur du littoral aquitain. En effet, dans la nuit de vendredi à samedi, des dizaines de jeunes se sont retrouvés, ne respectant aucune consigne de distanciation sociale.

Les vidéos ont été postées sur les réseaux sociaux, des personnes sont identifiables. La préfète de Gironde, Fabienne Buccio, s'est rapidement exprimée, confirmant que des "sanctions" allaient être prises. La soirée pourrait poser de nombreuses questions pour la suite du déconfinement.

Fête interdite et vidéo sur les réseaux sociaux

Ce sont entre 70 et 100 jeunes qui se sont retrouvés sur la plage de Pereire à Arcachon dans la nuit de vendredi à samedi. En pleine nuit, ces derniers ont bravé les interdictions et mesures de sécurité pour faire la fête. Néanmoins, tout aurait pu presque être oublié pour les personnes sur place lors de l'événement. Malheureusement, une vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux obligeant la préfète de Gironde à prendre la parole.

Selon les premiers éléments et déclarations, c'est ce vendredi 22 mai au soir autour de 22h, que suite à de nombreux appels téléphoniques des habitants, la police a dû intervenir sur cette plage. Il fallait faire partir les jeunes qui étaient présents. Dès que les forces de l'ordre sont arrivées sur la plage, la petite centaine de jeunes s'est éparpillée.

Ce qui était l'objectif de l'intervention.

L'affaire aurait pu en rester là, malheureusement l'appel des réseaux sociaux et téléphones pourrait avoir raison d'eux. Une vidéo a tourné sur les réseaux sociaux et a été relayée par différents médias. Les personnes identifiables devraient, si ce n'est déjà le cas, être entendues prochainement.

Pour la préfète, l'acte est grave car les jeunes se moquaient "complètement des moindres principes de précaution, de distanciation". A l'approche des vacances d'été, il semblerait que l'on veuille taper fort.

Enquête pour « mise en danger de la vie d’autrui »

Le gouvernement a confirmé que les Français allaient pouvoir partir en vacances, mais que la vie d'avant ne serait pas de retour tout de suite. Il y a quelques jours, Philippe Etchebest était monté au front pour que le monde de la restauration soit soutenu par le gouvernement. Il faut dire que juillet et août seront importants pour relancer la croissance du pays.

Néanmoins, avec ce qui s'est passé à Arcachon ce week-end, c'est un avertissement qui a été lancé à Emmanuel Macron et son équipe. Il faudra être vigilant mais il faudra aussi responsabiliser et éventuellement sanctionner les comportements inadaptés. Pour la préfète de Gironde, il ne fait peu de doute que les jeunes identifiés seront verbalisés. Elle a ajouté ce lundi 25 mai :"Il faut leur montrer qu’on n’est pas dans un monde d’impunité, que quand on contrevient à la loi, il y a une sanction." Une enquête pour "mise en danger de la vie d’autrui" a été ouverte par le parquet, selon une source proche du dossier. Si ces comportements se répètent trop souvent, le gouvernement pourrait être obligé de reconfiner la population comme c'est le cas notamment en Corée du Sud.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!