Après l'annonce de la mort de chien de Christophe Dechevanne, une nouvelle disparition attriste les internautes ce vendredi 19 juin. Vous l’avez sans doute déjà aperçu ou peut-être entendu chanter dans les médias. Maurice le coq suscite l’intérêt depuis plus d’un an après une affaire judiciaire assez médiatisée. Un fait-divers qui a même dépassé les frontières de la presse internationale. Rappelez-vous, en 2019 sur l’île d’Oléron, les voisins d’une certaine Corinne Fesseau lui intentent un procès pour faire taire son coq, un peu trop habitué à pousser la chansonnette.

Les voisins ne supportaient pas le bruit du coq

En fait l'histoire est simple : du rififi chez les voisins... Entre d'un côté, Corinne Fesseau en pré-retraite qui partage la vie d'un marin-pêcheur sur l'île de Saint Pierre d'Oléron et de l'autre côté, des nouveaux arrivants sur l'île qui n'adhérent pas du tout au cocorico matinal qu'ils entendent lorsqu'ils se rendent dans leur résidence secondaire.

Maurice, le coq devenu un symbole

Rapidement, l’animal devient un symbole malgré lui. Symbole de la ruralité qui lutte face au développement de l’urbanisation. Mais la justice l’autorise à chanter : Cocorico pour lui, ses propriétaires mais aussi pour tous ces soutiens en France, qui ont vu en ce coq un combat pour préserver les traditions du pays.

Le tribunal de Grande instance de Rochefort condamne les voisins à verser plus de 1000 euros de dommages et intérêts aux propriétaires du coq. Mais ce n'est pas tout puisque cette affaire a atterri jusque dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Maurice, un gallinacé de Charente-Maritime entre dans le droit français.

Le coq inspire une loi votée en janvier 2020 destinée à introduire la notion de patrimoine sensoriel dans les campagnes.

Maurice mort dans son poulailler

Début mai, Maurice a été retrouvé ‘mort au pied du poulailler’ par ses propriétaires qui ont assisté à sa disparition avec impuissance : ‘On a fait tout ce qu’on a pu’, a déclaré une Corinne Fesseau, bouleversée aux journalistes de l’AFP.

En réalité, voilà maintenant plusieurs mois que le coq était malade. Âgé de 6 ans, il n’a pas survécu au coryza, une maladie qui infecte les voies respiratoires des coqs dont les symptômes s’apparentent à ceux d’un rhume.

Selon le quotidien régional Sud-Ouest, après une série de soins et un traitement à base de vitamines pour lui permettre de guérir de cette terrible infection, Maurice n'a malheureusement pas survécu. Le coq est décédé au mois de mai mais par respect pour la situation liée à la crise du Covid-19, Corinne Fesseau a préféré attendre la fin du confinement pour annoncer sa disparition : 'la Covid était plus important que mon coq' affirme la retraitée aux journalistes de l'AFP cette semaine.

Les internautes rendent hommage au coq

Depuis cette triste annonce, on constate une série de déclarations, d'hommages et d'articles relayés dans la plupart des médias du pays. Sur Twitter, certains internautes ont rejoint Corinne Fesseau pour lui exprimer leurs hommages.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!