Le monde continue de compter ses morts et la barre des 600.000 disparitions liées au Covid-19 a d'ores et déjà été franchie. En dehors de ces décès liés au virus, ce sont des familles parfois déchirées psychologiquement qui n'ont pas pu dire ne serait-ce qu'un au revoir à leur proche. Des séparations que certains n'acceptent pas, au risque de braver le danger pour être aux côtés de leur famille.

C'est une histoire poignante qui émeut les médias du Brésil, de l’Italie, du Royaume-Uni… vous l’aurez compris, une histoire universelle. Jihad Al-Suwaiti a rendu visite à sa mère tous les jours jusqu’à sa mort, assis sur le rebord de la fenêtre de son hôpital d’Hébon, en Cisjordanie.

Dans le contexte de pandémie liée au Covid-19, les visites ne sont pas autorisées. Il s’avère que la mère de ce trentenaire, Rasma Salema, ait été testée positive au coronavirus lors de son admission à l’hôpital. Mais la maman du jeune homme n’est pas morte des suites du Coronavirus, elle a été victime d’une leucémie.

Jusqu’au dernier souffle de sa mère

Avec les moyens du bord, Jihad Al-Suwaiti a grimpé grâce aux tuyaux d’égout et les rebords des fenêtres pour se rapprocher au maximum de la chambre de sa mère. Un des médecins déclare au médias locaux que le jeune homme a fait preuve d’un amour inconditionnel pour sa maman et passé presque l’équivalent de 24 heures à ses côtés :

"Il passait presque toute sa journée au chevet de sa mère, pour vérifier son état de santé à travers la fenêtre.

Le soir, il s’assurait que sa mère dormait avant de redescendre pour rentrer chez lui".

"Sous le choc" après la disparition de sa mère, il semble désormais avoir "accepté la situation" d’après des déclarations de son frère révélées par le DailyMail. Jihad Al-Suwaiti se retrouve donc orphelin car son père était quant à lui décédé depuis plus d’une quinzaine d’années.

Preuve qu’il y a aussi des belles histoires sur Twitter.

L’histoire fait le tour de la planète

Capturé par un internaute, l’instant rempli d’émotion fait rapidement le tour du monde, notamment grâce au partage d’un diplomate des Nations Unies sur Twitter. Mohamed Safa a publié la photo de Jihad assis sur le rebord de la fenêtre d’hôpital de sa mère le 18 juillet.

Depuis, 200.000 personnes ont aimé le tweet et 80.000 l’ont partagé sur leurs propres réseaux sociaux. Dans les commentaires, beaucoup d'internautes très émus par cette preuve d'amour entre ce fils et cette maman disparue :

  • "Quel effort pour montrer à sa mère qu'on l'aime. Cette maman n'a même dû imaginer le risque que fils prenait de l'autre côté de la fenêtre. Le coupable c'est le virus..."
  • "Je fonds à la lecture de ce texte. J'ai perdu ma mère (pas du Covid) juste avant le confinement. Si elle n'était pas morte, j'aurais aussi certainement conduit deux heures et demi pour me tenir devant la fenêtre de sa résidence, juste pour qu'elle puisse voir que j'étais là."

  • "Ce jeune homme personnifie la définition d'un bon fils"

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!