On dit que le chien est le meilleur ami de l'homme, également et contrairement aux idées reçues, les chats éprouvent aussi des sentiments envers l'homme. Néanmoins, le premier nommé a été dressé pour repérer des produits illicites, des explosifs, guider les personnes malvoyantes ou encore repérer l'homme dans une avalanche. Aujourd'hui, selon les informations relayées par l'AFP, on le dresse pour repérer les personnes atteintes du Coronavirus au Chili. Les races de chien auxquelles ont fait appel sont les labradors et les golden retriever. En effet, c'est en détectant la présence du coronavirus dans la transpiration de l'homme que les animaux arriveraient à savoir si une personne est porteuse du Covid-19 ou non.

On vous dit tout.

Les chiens possèdent 330 millions de capteurs olfactifs

Le chien, tout comme de nombreux autres animaux, a des sens plus développés que l'homme. De l'odorat à l'ouïe en passant par la vue, leurs capacités sont biens meilleures que les nôtres. Partant d'une analyse assez simple, les forces de l'ordre chilienne, en étroite collaboration avec des spécialistes de l'Université catholique du Chili, ont mis en place un nouveau projet : utiliser les chiens comme des nouveaux tests contre la propagation de la pandémie de coronavirus. Selon les chercheurs, si le Covid-19 n'a pas d'odeur, une personne contaminée voit son métabolisme changer. Ce changement est perceptible par le chien.

Toujours selon les équipes scientifiques, il a été prouvé que le chien était capable de détecter différentes maladies comme la tuberculose, des infections parasitaires et même certains stades précoces du cancer.

C'est en partant de ces analyses, que l'on a pu voir que le chien était aussi capable de percevoir un changement de température de la peau. Egalement, on rappelle que selon l'OMS, la probabilité de voir un chien ou un chat contaminé par le coronavirus en étant en contact avec ce dernier est très faible.

Le travail a commencé il y a un mois et les premiers résultats sont attendus d'ici août. A noter qu'en Europe, des pays comme la France et le Royaume-Uni ont mené des expériences similaires.

Coronavirus : une situation dramatique en Amérique latine

Après la propagation du virus en Asie, l'Europe a été durement touchée par la pandémie de coronavirus.

Si dans cette partie du globe, on se prépare plus à l'arrivée d'une seconde vague, la situation en Amérique latine est devenue dramatique, cette région du monde est devenue le nouvel épicentre du Covid-19 et les décisions prises par les différents gouvernements sont pour certains incompréhensibles. Le Brésil est le pays le plus frappé par la pandémie, on ne reviendra pas sur les décisions contestées et contestables du président Jair Bolsonaro. Le Mexique, le Pérou et le Chili sont aussi durement touchés.

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!