Des tableaux ont défilés sous les yeux curieux, émerveillés et parfois ahuris des explorateurs de l'âme et du joug de l'art, à l'Espace Bolo (Galerie située derrière la Boulangerie Akwa à Douala), ce 14 juillet 2020 au Cameroun. Des représentations quelquefois amoindries du corps de la femme, ses contours, sa gestuelle, son inimaginable mystère à travers cette profondeur de la candeur féminine y étaient associés.

Il s'agit bien là de l'exposition intitulée"point de vue" de l'artiste contemporaine Gabriella Badjeck. Cette jeune camerounaise qui commence à faire ses classes dans l'Art Performance au Cameroun, a présenté sans préalables, l'exposition de ses toiles.

Se lançant nouvellement dans cette aventure hirsute et parsemées d'innombrables découvertes du passage, elle s'est notamment associée à la décoration à Anne Caroff de Kervezec, pour ainsi faire découvrir son univers créatif et parfois discourtois face au regard innocent du spectateur. Cette exposition présentée le 14 juillet 2020, sera disponible au public (de lundi à samedi de 10h à 18h) à partir 15 juillet au 05 septembre 2020 à l'Espace culturel Bolo.

Gabriella Badjeck s'offre une ruée parallèle de sa créativité, dictée par son émoi

"Je suis en apprentissage depuis plus de deux ans déjà aux Ateliers Lindou, et particulièrement encadré par l'artiste plasticien Salifou Lindou. Il faut dire que la démarche vers ce nouveau médium m'est venu au contact de la communauté des plasticiens de Douala, et j'ai vraiment voulu explorer cette nouvelle voie et j'ai expérimenté cette autre passion qu'est la peinture.

Cette obsession du corps (c'est un choix personnel) me vient de mon expérience de nu artistique que je pratique en temps que modèle photo et en peinture. Je pense que le corps lui même a beaucoup à raconter et que parfois le tissu peut distraire cette information. Aujourd'hui Gabriella Badjeck est juste une artiste, je n'ai pas vraiment l'intention de me limiter par les différents médiums que je veux exploiter", s'est-elle exprimée concernant cette nouvelle facette de son art.

La femme au centre des prérogatives de l'art visuel

Amoureuse transie de l'art en lui-même, celle que certains appellent affectueusement 'Gaby', s'est progressivement fait un place dans ce milieu parfois élitiste. Sa présence dans les évènements culturels du pays en disent long sur sa fougue à vouloir exprimer son ressenti à travers ses productions qui ne tardent pas à refléter la profondeur de ses émotions.

Aux premiers abords, cette exposition peut amener à penser aux dessins d'une bande dessinée, néanmoins son originalité laisse entrevoir une déduction autre que les aprioris. "Hier j'ai assisté à une très belle exposition intitulée "point de vue " à la Galerie Bolo Cameroun. Ce qui m'a le plus happé c'est cette installation "le filet de l'amour", objet témoin de la performance de l'artiste Gabriella Badjeck. J'ai été vraiment ému pas l'originalité et la finesse des détails de la pièce", a-t-on pu lire comme appréciation de l'artiste plasticien Salifou Lindou.

"J'ai des proposition dans d'autres domaines pour l'instant, mais surtout je continue de travailler en atelier pour apprendre. Les choix de couleurs se font à l'instinct face à l'action devant mon dessin et le matériel que j'utilise actuellement, Carton et pastelle Acrylique et papier sont ces matériaux avec lesquels je me sens le plus à mon aise pour l'instant. À cours terme, je prépare une performance dans 10 jours, et dans le long terme je vais faire un retour en atelier et continuer à travailler, et je n'ai pas d'autres projets en vue pour cette fin d'année, mais je reste positive pour la suite", a fini l'artiste.

Ne manquez pas notre page Facebook!