Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique (Minjec) du Cameroun Mounouna Foutsou, a reçu le 13 juillet 2020, les Présidents Départementaux du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun (CNJC) des régions du Sud-Ouest. Ces responsables départementaux ont tour à tour été guidés et conduits par la Présidente Nationale du CNJC, Fadimatou Iyawa Ousmanou.

Il s'agissait au cours de cette audience, de présenter les difficultés auxquelles font face les jeunes du CNJC et de présenter certaines préoccupations au Minjec. Le nommé Paul Ngale, représentant le responsable Régional du CNJC pour la région Sud-Ouest, a pour sa part exploré ces difficultés subies par les jeunes du Conseil National de la jeunesse du Cameroun.

Ceux-ci selon lui, sont majoritairement des volontaires dans leur région.

Le CNJC en campagne pour une bonne gestion de l'insertion de la jeunesse

Ces jeunes aimeraient avoir une aide afin de pouvoir trouver du travail ou de suivre des formations adéquates. Pour la plupart, ces derniers font beaucoup d'efforts et se plaignent de ne pas avoir une certaine reconnaissance. Beaucoup aspirent à des postes où ils pourraient mettre en exergue leurs capacités. Ils se sont dits êtres écartés et quelque peu frustrés, car ne bénéficiant d'aucune subvention.

"Nous venons comme des enfants pour parler à notre père", s'est exprimé le Président du CNJC pour le Lebialem. Il a susurré que cette jeunesse surtout de sa région, nourrissent de grands espoirs concernant l'initiative Youth Connekt Cameroon.

Toujours selon ce responsable, la primeur devrait revenir au Ministère de la Jeunesse et de l'Education Civique, pour que cela soit relayé en second recours face aux autres projets de jeunes comme le Digital Youth Service Center (DYSC) qui est en cours. Ce dernier a également fait part de l'enlèvement par les terroristes, d'un des leurs qui est resté 23 jours en captivité, et a assuré qu'ils vont continuer leurs activités malgré ces quelques troubles.

Le Sud-Ouest veut s'impliquer dans l'actionnariat de la jeunesse entreprenante

Pour la Présidente CNJC du Fako, Moki Caroline; l'organisation des activités liés aux défilés du 11 février et du 20 mai, sont toujours très attendus, mais néanmoins certains jeunes n'ont pas d'habit d'apparat pour assister à ces deux manifestations nationales.

Cette jeunesse du Sud-Ouest se dit aussi être prêtre à s'impliquer pleinement dans la lutte contre le Coronavirus (Covid-19). Après ces déclarations et préoccupations, Fadimatou Iyawa Ousmanou a félicité ces responsables pour s'être déplacés et venu donner leurs doléances au Ministre Mounouna Foutsou. Cette dernière a approuvé cette initiative et s'est aussitôt joint à ces responsables pour demander au Minjec d'actionner ce processus.

Le Minjec s'est dit fier de cette rencontre qui démontre que les jeunes de cette région mettent en valeur le CNJC, ceci à travers cet espace de communication entre les jeunes, le gouvernement et les partenaires. Mounouna Foutsou a prescrit qu'il faille donner de l'importance au CNJC, pour qu'ils soient enfin entendus.

Le Covid-19 ayant ralenti certaines activités, le Ministre a quant à lui proposé de continuer de veiller à la bonne marche et la régulation des activités dans ces régions.

Ne manquez pas notre page Facebook!