La gardienne de prison et mère de trois enfants peut désormais reposer en paix. Les assassins présumés de Florence Ayafor ont été appréhendés et mis aux arrêts. Ces deux bandits de grands chemins surnommés Niba Innocent AKuma et Ngu Roger sont aujourd'hui dans les mains des Forces de maintien de l'ordre (FMO). A cet effet, ils ont été présentés à la presse camerounaise ce 10 juillet 2020.

Le capitaine de Frégate Cyrille Serge Atonfack Guemo (chef de la division de la Communication du ministère de la Défense), dans un entretien télévisuel intitulé "La vérité en face" (Sur la chaîne privée camerounaise Equinoxe Télévision le 05 juillet 2020), avait déjà glissé l'information, en affirmant que les présumés assassins de Florence Ayafor avaient été rattrapés par les Forces de Défense et de Sécurité (FDS).

Florence Ayafor, ou l'âme d'une guerrière

Rappelons que la guerre qui sévit depuis 2016, dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest (NOSO) ne cesse de faire de nombreuses victimes autant civiles que militaires. Des hors la loi se revendiquant sécessionnistes sèment la terreur en accablant les populations et en détruisant les biens des communautés. C'est ainsi que leur "supposés" exploits sont ensuite véhiculés par ces mêmes brigands dans les réseaux sociaux.

Ce qui fût le cas de Florence Ayafor, gardienne de prison en service à la prison centrale de Bamenda (région du nord-ouest), qui fut violemment tuée le 29 septembre 2019. Le lendemain de ce massacre, ces hors la loi ont diffusé cette mise à mort inexplicable dans une vidéo, se vantant mutuellement de leur exploit en les publiant ensuite sur les réseaux sociaux.

Grande fut la consternation des internautes et du public, mais surtout celle de la gente féminine. Sa nudité avait été exposée lors de cette exécution jusqu'à l'ultime affront qui fut celui de l'égorger sans états d'âmes. Rien n'aurait sans doute pu prédire qu'une mère de famille de 46 ans, rentrant de l'enterrement de sa sœur, serait brutalement et sauvagement arrachée à la vie par des individus sans foi ni loi.

Le Cameroun à travers les FDS, la lutte contre le terrorisme

Les deux présumés assassins de dame Ayafor, avaient été identifiés dans la vidéo qui circulait sur les réseaux sociaux. Selon le communiqué du ministère de Défense datant du 10 juillet 2020, des renseignements fournis par certaines sources locales, avaient pu leur mettre sur une piste afin de cueillir celui qu'on appelle Niba Innocent Akuma.

Après moult interrogations et recherches, ce dernier a permis aux enquêteurs de la division de la Sécurité militaire, de trouver une piste qui aura eu gain de cause, car le sieur Ngu Roger, est aussi passé dans les mailles du filet des FDS. Cela s'est notamment déroulé le 24 juin 2020 à Ndombo au quartier Bonabéri (en périphérie de la ville de Douala).

Celui-ci était entrain de clôturer des opérations suspectes (clandestines) d'achats d'armes et de munitions dans la ville de Douala (Capitale économique du Cameroun). Toutefois, les enquêtes sont toujours en cours et permettront éventuellement (si possible) de mettre la main sur leurs autres complices. Le communiqué du ministère de la Défense indique également que ces premières arrestations sont en effet une initiative de la promesse de Adolphe Lele Lafrique (Gouverneur du Nord-Ouest) lors de sa descente le 18 octobre 2019 à Bamenda, dans la famille de la défunte.

Il s'y était rendu avec une délégation pour leur amener un peu de réconfort et ainsi présenter ses vives condoléances sans omettre le message du Président de République et Chef des Forces Armées S.E Paul Biya.

Ne manquez pas notre page Facebook!