En vue de magnifier cette présence ponctuelle et progressive de l'espace canadien, Christian Nana Tchuisseu, s'est muré de sa caméra et a par la suite a exploré cette immensité de découvertes et de richesses que contient ce pays aux multiples facettes. Habitué à effectuer des déplacements à travers le monde, ce directeur de Musée (La Blackitude) et président de l'ICOM (Conseil International des Musées) Cameroun, à reçu le Haut Commissaire du Canada au Cameroun, S.E. Richard Bale, le vendredi le 10 juillet 2020, à l'espace culturel "Métamorphosis" à Yaoundé.

Cette exposition photographique nommée "819.

Canada", est disponible depuis le 25 juin 2020 à l'espace culturel "Metamorphosis" et y restera jusqu'au 25 juillet 2020. Cette rencontre avec le Haut Commissaire du Canada a été des plus appréciées du représentant de ce pays hautement culturel. Il signera d'ailleurs le livre d'or et a parallèlement promis de s'impliquer dans la suite de ce processus artistique.

Notons que Métamorphosis est un espace culturel situé à Yaoundé, qui a pour spécificité première les résidences de création artistique, mais accueille également des expositions et spectacles vivants, sous la houlette de son directeur qui n'est autre que le célèbre poète et scénographe Fleury Benjamen Ngamele sis à Neptune Kondengui. Celui est par ailleurs le scénographe de l'exposition 819.Canada.

Selon Christian Nana, 819.Canada est la résultante d'un voyage enivrant vers des horizons lointains à la découverte d'un pays riche et passionnant, à travers des photographies fraîches qui dépeignent des lieux, des espaces mémoriels et insolites.

Une traçabilité culturelle et historique à travers '819.Canada'

"C'est un parcours au coeur des clichés de charmes et de multiples attraits qu'offre ce pays aux personnes qui y arrivent pour la première fois. Comme toute première fois, beaucoup d'émerveillement et d'étoiles dans les yeux. Des émotions transmises et perceptibles. Il n'y'a donc qu'à voir l'architecture de ces villes et villages ; la faune à travers le parc de Montréal et ses écureuils ; les paysages de ville-Marie en Abitibi-Témiscaminque et autres contrées voisines ; Ces ponts couverts et non couverts classés patrimoine national ; la lueur matinale de la ville de Gatineau ; les routes d'Ottawa et son quartier Chinois "China Town". Sans oublier les plaques annonciatrices des réserves d'Amérindiens.

Ici on les appellent les "Algonquins" ou "Anishinaabeg". Ils constituent la charpente de cette déambulation photographique. "819.Canada" est le produit d'une fructueuse collaboration et accompagnement des populations du Québec, Ville-marie, Rouen Noranda et Amos en Abitibi-Témiscaminque ainsi que de celles d'Ottawa, Gatineau etc. C'est la preuve patente de la légendaire hospitalité Canadienne forte de ses notions de diversités culturelles et d'interculturalisme d'une société en perpétuelle mutation", a terminé Christian Nana.

La photographie comme signe de passage et de découvertes

Une autre exposition photographique toujours en rapport avec le Canada sera organisée au courant du mois de février 2020, cette fois avec l'apport du Haut Commissaire. Le Commissaire d'exposition Martin Anguissa, a également revisité ces ruelles et fragmentations historiques du travail proposé par Christian Nana.

"L'Abitibi-Témiscaminque est une région du Canada profond, lointaine et peu connue d'un grand nombre de canadiens eux-mêmes. C'est ce pays campagnard des Algonquins (là où les eaux se séparent), peuples autochtones, que Christian Nana place en première ligne de ses pérégrinations d'explorateur africain en terres reculées de l'Unifolié, en 2012. De ses découvertes, Christian Nana en a fait un carnet de voyage photographique. C'est donc une partie de la somme des clichés moissonnés durant son odyssée canadienne que le photographe présente depuis le Cameroun, aux regards épris de nouveaux sentiers et d'évasions.

En circonscrivant tout d'abord son format d'Albitibi-Témiscaminque, Nana nous parle du Canada par métonymie, c'est à dire la partie pour le tout. C'est ce que dénote le titre 819.Canada de l'exposition qui installe le spectateur dans l'arrière-pays ainsi que l'urbain québécois (Montréal, Ottawa, Gatineau) riches de traditions séculaires, de mystères et mythes envoutants. Sans un obsession plastique à tout prix, il se dégage des images de paysage, d'architectures de personnages, de voies de communications, de style et mode de vie, des récits chargés d'un sincère émotion et d'enseignements. 819.Canada ouvre ainsi à sa manière, une perspective sur la rencontre des identités, des imaginaires, en plus d'être une belle expérience de l'interculturalité et de la diversité des cultures du monde", a noté le Commissaire d'exposition.

Ne manquez pas notre page Facebook!