L'espérance de vie dépasse aujourd'hui les 80 ans en moyenne dans les pays les plus développés. Mais face à la crise inédite du Covid-19 qui a plongé le monde entier dans des tourments sans précédent, les personnes âgées sont plus que concernées par cette épidémie. On peut donc s'inquiéter de leur santé pour les années à venir si les scientifiques ne parviennent pas à trouver des remèdes à ce nouveau coronavirus. Selon Santé publique France, sur les 30.000 disparitions liées au Covid-19, plus de 93% des décès en France concernent les plus de 65 ans. Mais grâce aux progrès de la médecine et avec l'aide précieuse de nos animaux domestiques, il existerait un moyen de vivre plus longtemps.

Une étude prouve que les animaux allongent l'espérance de vie

On le connaissait meilleur ami de l’Homme mais cette étude canadienne vient de nous prouver d’autres attributs que l’on ne soupçonnait pas chez le chien. En effet selon Caroline Kramer, une endocrinologue et professeur de médecine de l’Université de Toronto, il existe plusieurs avantages pour les propriétaires de chien :

  • Une meilleure espérance de vie
  • Une meilleure santé cardio-vasculaire
  • Moins d’exposition aux crise cardiaque ou aux AVC

Toujours d’après ces travaux scientifiques du Pr Kramer, le fait de ‘vivre avec un chien s’accompagne toujours d’une augmentation quotidienne d’exercices physiques ce qui contribue à baisser la pression artérielle et présenter un meilleur taux de cholestérol’.

Il faut ajouter que cette endocrinologue sait de quoi elle parle car en plus d’avoir étudié sur le sujet pendant de nombreux mois, elle possède elle même un chien, un Schnauzer qui lui a permis ‘d’augmenter sa dose d’activité physique au quotidien en plus d’un sentiment de joie’ apporté par l’amour de son animal domestique favori.

Les chiens joueraient-ils un rôle sur l’hormone du bonheur ?

En fait, les témoignages des propriétaires de chiot ou de toutou l’affirment majoritairement : un simple regard augmente le taux d'ocytocine, aussi appelée l’hormone de l’amour et du lien social. Ensuite, des chercheurs de Tokyo ont démontré que ces hormones favorisent l’attachement entre les humains et ces Animaux domestiques.

Un attachement que l’on peut comparer à celui d’une mère avec son bébé à la naissance par exemple. S’en suit alors une série de liens forts entre eux telles que l’empathie, la confiance ou encore la générosité.

Cette faculté favoriserait même la libération de la sérotonine, l'hormone du bonheur

En prenant tous ces avantages en compte, on comprend mieux pourquoi les chiens et les chats ont des effets bénéfiques sur les personnes vulnérables, isolées ou même celles et ceux qui souffrent d’un handicap physique ou mental. Les patients victimes de dépression constatent également des évolutions de leur santé mentale avec ces thérapies qu’ils réalisent simplement avec leurs animaux domestiques. C’est une situation ressentie encore plus par les personnes âgées, qu’elles soient à la retraite ou non.

À partir d’un certain âge, nous devenons encore plus fidèles et reliés par un lien qui reste parfois inexplicable.

Le ronronnement du chat soigne l’arthrose

Particulièrement touchées par des maladies comme l’ostéoporose ou l’arthrose, les personnes âgées peuvent parfois trouver un peu de réconfort au près de leur Chat. Évidemment toujours en complément des recommandations de leur rhumatologue, il est prouvé que les ronronnements du chat permettent de renforcer la cicatrisation en cas de blessures et de fortifier les os pour éviter d’accélérer l’arthrose et ainsi échapper à certaines fractures.

Suivez la page Chat
Suivez
Suivez la page Femmes
Suivez
Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!