Une violente bagarre a éclaté dans un centre de loisirs de la commune d’Étampes dans le département de l’Essonne. À seulement 50 kilomètres au sud-ouest de Paris, près d’Orléans, une série de vidéos a été largement partagée sur les réseaux sociaux depuis ce vendredi 31 juillet. Dans ces images, on observe une énorme bousculade et un attroupement violent dans un parc de loisirs où de jeunes adolescents semblent passer du bon temps autour des piscines. Également présentes sur les lieux, des familles venues profiter du beau temps avec leurs enfants encore en vacances scolaires. Au total, ce sont plus de 1500 personnes qui aurait fréquenté ces lieux ce vendredi après-midi.

200 jeunes impliqués dans une bagarre

Selon des informations rapportées par le Parisien, un vol d’affaires serait à l’origine de cette dispute. Aux alentours de 18 heures, deux groupes se sont affrontés après des soupçons de vol d'affaires personnelles. Immédiatement, les agents de sécurité présents sur place ont tenté de séparer ces individus mais face à leur nombre conséquent et la potentielle consommation par certains d’une forte quantité d’alcool, il a fallu alors attendre l’intervention de la police pour disperser ces 200 jeunes.

Les gendarmes et les policiers municipaux interviennent alors dans ce centre de loisirs pour éviter que la situation n’empire mais les forces de l’ordre sont obligées d’utiliser du gaz lacrymogène pour dissiper la foule. Heureusement, plus de peur que mal puisqu’aucune personne n’a semble-t-il été blessée.

Des soupçons de vol autour du conflit

Le président du syndicat de la base de loisirs, Gérard Hébert, a donné quelques explications aux journalistes du Parisien. Selon lui, tout est parti d’un vol. La police confirme qu’il s’agit d’un vol de téléphone portable. De nombreuses incivilités comme on en voit souvent dans ce type de lieux ont été relevées, les jeunes se seraient amusés à s'attaquer à certaines familles, qui auraient été obligées de quitter les lieux toujours selon le syndicaliste de cette base de loisirs.

En tout cas, le calme a mis bien du temps à revenir : plus d’une heure trente de conflit et une intervention des forces de l’ordre ont été nécessaires pour permettre à tous de retrouver raison. La faute sans doute aux fortes chaleurs qui ont peut-être trop fait chauffer le cerveau de certains. Ce vendredi, dans cette petite commune de l’Essone, Météo France enregistrait les 40 degrés.

Rappelons qu'il s'agit d'un portable, d'un porte-feuille, d'un vélo ou d'une trottinette électrique, le vol reste passible de 3 ans de prison et de 45 000 € d'amende. Il vaut donc mieux pour ces jeunes garder la tête froide et éviter les pulsions même sous 40 degrés.

Ne manquez pas notre page Facebook!