Alain Terzian a mis fin au supplice infernal des professionnels du #Cinéma français. Il a dévoilé le choix de l’académie des César. Voici la liste des élus les plus susceptibles d’être récompensés le 2 mars prochain. Le Gala de remise des statuettes compactées se verra présidé par Vanessa Paradis et animé par Manu Payet à la salle Pleyel, à Paris. Penélope Cruz recevra cette année le César d’Honneur. La nouveauté pour cette année consiste en l’introduction d’un « prix du public » qui récompensera le film qui a comptabilisé le plus d’entrées. C’est la comédie Raid dingue, de Dany Boon, le chti le plus célèbre de France qui remportera le césar selon la loi des chiffres (4,5 millions d’entrées).

Ce sont 120 Battements par minute et Au revoir là-haut qui font la course en tête grâce à 13 mentions chacun. Mais d'autres films conservent toutes leurs chances, à l'image du Sens de la fête et ses 10 nominations, Barbara, avec neuf bons points ou Petit Paysan avec 8 images. Un petit tour des meilleurs élèves vous rafraîchira les idées.

120 battements par minute, le favori

Le drame renversant de Robin Campillo figure dans la catégorie meilleure film. Les militants d’Act Up-Paris ont commencé par bouleverser Cannes et son jury, et les spectateurs, cet été, dans les salles obscures. Tout résonne juste, en partant du décor des années 90 jusqu’à la mise en scène. Le réalisateur (entré en lice, pour la meilleure réalisation) ne s’est pas éparpillé dans la distribution des rôles qui affiche avec justesse, la désolation et la consternation de cette jeunesse confrontée au SIDA au plus fort de la maladie.

C’est toute une génération qui a dû se battre pour obtenir la trithérapie contre des tonnes de préjugés populaires tenaces, et contre la peur qui paralysait le cerveau des intellos. Les débats enflammés poussés par des comédiens pétillants d’intelligence apparaissent en plans serrés sur la pellicule (meilleur second rôle féminin pour Adèle Haenel). Deux meilleurs espoirs masculins Arnaud Valoiset, et Nahuel Perez Biscayart, et Antoine Reinartz concourent pour le meilleur second rôle masculin. Découragement, violence, sang, douleur, mort, autant d’émotions se trouvent distillées et allégées par un soupçon d’humour « gay », beaucoup d’amour, et la résistance de la jeunesse dans sa volupté.

Au revoir là-haut, l'outsider

L’adaptation au cinéma du roman de Pierre Lemaître par Albert Dupontel récolte aussi ce que le budget nécessaire à la réalisation de la production a semé. Les distinctions pleuvent, telles que meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur pour le comédien, et meilleur second rôle féminin pour Mélanie Thierry.

La comédie lyrique dramatique retrace l’aventure d’un dessinateur de génie, et d’un petit comptable, leur retour à la vie civile, ex- soldats de la Grande Guerre sur fond d’arnaque aux monuments aux morts. Des habillements loufoques (des dizaines de masques), des apparats insolites apportent une valeur ajoutée à la brillante mise en contexte des années folles, cinématographiées à l’aide d’habiles mouvements de caméra, et des plans improbables. C’est tout naturellement que le film se retient dans la catégorie meilleur photo, décor, costumes, montages, et son parce qu’on en prend plein les yeux. Émouvant, drôle et poétique, Albert Dupontel s’amuse et dirige admirablement les acteurs.

Le Sens de la fête en troisième position

La comédie demeure pragmatique et efficace, exécutée par le duo que forment Eric Toledano et Olivier Nakache. Les réalisateurs transforment Jean-Pierre Bacri en traiteur organisateur de mariage et Gilles Lellouche en chanteur à l’humour graveleux. La musique, composée par Avishai Cohen, rythme merveilleusement les scènes, aussi bien celles jouées par les serveurs en coulisse qui s’agitent entre routine et imprévus pendant que la noce et la fête battent leur plein.

Barbara, et Petit paysan

Le fallacieux biopic devient prétexte envoutant pour Mathieu Amalric pour évoquer la chanteuse Barbara. Avec Jeanne Balibar dans le rôle de l’interprète de l’aigle noir, le film a aussi retenu l’attention des votants avec neuf nominations, en particulier pour le meilleur film, la meilleure actrice et la meilleure réalisation. Petit Paysan, le drame rural (autobiographique peut-être ?) prend rapidement des allures de polar. Le long métrage concrétisé par Hubert Charuel avec Swann Arlaud, Sara Giraudeau atteint avec authenticité les spectateurs vite confrontés aux difficultés, économiques, environnementales et sociologiques, liées au secteur agricole (une épidémie décime les vaches de l’exploitation). Le tournage s’est d’ailleurs déroulé dans la demeure familiale du metteur en scène.

Ces sélections et les œuvres qu’elles représentent peuvent créer de réelles surprises et déjouer beaucoup de pronostics. Et pour les gourmands [VIDEO] et gourmets [VIDEO], voici la liste complète :

Meilleur Film

120 Battements par minute, de Robin Campillo

Au Revoir là-haut, d'Albert Dupontel

Barbara, de Mathieu Amalric

Le Brio, d'Yvan Attal

Patients, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

Petit Paysan, d'Hubert Charuel

Le Sens de la fête, d'Eric Tolédano et Olivier Nakache

Meilleur acteur

Swann Arlaud pour Petit Paysan

Daniel Auteuil pour Le Brio

Jean-Pierre Bacri pour Le Sens de la Fête

Guillaume Canet pour Rock'n' Roll

Albert Dupontel pour Au revoir là-haut

Louis Garrel pour Le Redoutable

Reda Kateb pour Django

Meilleure actrice

Jeanne Balibar pour Barbara

Juliette Binoche pour Un Beau soleil intérieur

Emmanuelle Devos pour Numéro Une

Marina Foïs pour L'Atelier

Charlotte Gainsbourg pour La Promesse de l'aube

Doria Tillier pour Monsieur et Madame Adelman

Karin Viard pour Jalouse

Meilleur espoir féminin

Iris Bry pour Les Gardiennes

Laëtitia Dosch pour Jeune femme

Eye Haïdara pour Le Sens de la fête

Camélia Jordana pour Le Brio

Garance Marillier pour Grave

Meilleur espoir masculin

Benjamin Lavernhe pour Le Sens de la fête

Finnegan Oldfield pour Marvin ou la belle éducation

Pablo Pauly pour Patients

Nahuel Perez Biscayart pour 120 Battements par minute

Arnaud Valois pour 120 Battements par minute

Meilleur second rôle masculin

Niels Arestrup pour Au revoir là-haut

Laurent Lafitte pour Au revoir là-haut

Gilles Lellouche pour Le Sens de la fête

Vincent Macaigne pour Le Sens de la fête

Antoine Reinartz pour 120 Battements par minute

Meilleur second rôle féminin

Laure Calamy pour Ava

Anaïs Demoustier pour La Villa

Sara Giraudeau pour Petit Paysan

Adèle Haenel pour 120 Battements par minute

Mélanie Thierry pour Au revoir là-haut

Meilleure réalisation

Robin Campillo pour 120 Battements par minute

Albert Dupontel pour Au revoir là-haut

Mathieu Amalric pour Barbara

Julia Ducournau pour Grave

Hubert Charuel pour Petit Paysan

Michel Hazanavicius pour Le Redoutable

Eric Tolédano et Olivier Nakache pour Le Sens de la fête

Meilleur scénario original

Robin Campillo pour 120 Battements par minute

Mathieu Amalric et Philippe Di Folco pour Barbara

Julia Ducournau pour Grave

Claude le Pape et Hubert Charuel pour Petit paysan

Eric Tolédano et Olivier Nakache pour Le Sens de la fête

Meilleure adaptation

Albert Dupontel et Pierre Lemaître pour Au revoir là-haut

Xavier Beauvois, Frédérique Moreau et Marie-Julie Maille pour Les Gardiennes

Grand Corps Malade et Fadette Drouard pour Patientes

Eric Barbier et Marie Eynard pour La Promesse de l'aube

Michel Hazanavicius pour Le Redoutable

Meilleur premier film

Grave, de Julia Doucournau

Jeune femme, de Léonor Serraille

Monsieur & Madame Adelman, de Nicolas Bedos

Patients, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

Petit Paysan, d'Hubert Charuel

Meilleur court-métrage :

Les Bigorneaux, d'Alice Viail

Le Bleu blanc rouge de mes cheveux, de Josza Anjembe

Debout Kinshasa, de Sébastien Maître

Marlon, de Jessica Palud

Les Misérables, de LADJLY

Meilleur court-métrage d’animation

Le Futur sera chauve, de Paul Cabon

I Want Pluto to be a Planet Again, de Marie Amachoukeli et Vladimir Mavounia-Kouka

Le Jardin de minuit, de Benoît Chieux

Pépé le morse, de Lucrèce Andreae

Meilleur long-métrage d’animation

Le Grand méchant renard et autres contes, de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Sahara, de Pierre Coré

Zombillénium, d'Arthur de Pins et Alexis Ducord

Meilleur film documentaire

12 Jours, de Raymond Depardon

A voix haute - La force de la parole, de Stéphane de Freitas et LADJY

Carré 35, d'Eric Caravaca

I Am Not Your Negro, de Raoul Peck

Visages, villages, d'Agnès Varda et JR

Meilleure Musique originale

Arnaud Rebotini pour 120 Battements par minute

Christophe Julien pour Au revoir là-haut

Jim Williams pour Grave

Myd pour Petit paysan

Matthieu Chédid pour Visages, villages

Meilleure photo

Jeanne Lapoirie pour 120 Battements par minute

Vincent Mathias pour Au revoir là-haut

Christophe Beaucarne pour Barbara

Caroline Champetier pour Les Gardiennes

Guillaume Schiffman pour Le Redoutable

Meilleur montage

Robin Campillo pour 120 Battements par minute

Christophe Pinel pour Au revoir là-haut

François Gedigier pour Barbara

Julie Lena, Lilian Corbeille et Grégoire Pontecaille pour Petit paysan

Dorian Rigal Ansous pour Le Sens de la fête

Meilleur son

Julien Sicart, Valérie de Loof et Jean-Pierre Laforce pour 120 Battements par minute

Jean Minondo, Gurwall Coïc-Gallas, Cyril Holtz et Damien Lazzerini pour Au revoir là-haut

Olivier Mauvezin, Nicolas Moreau et Stéphane Thiébaut pour Barbara

Mathieu Descamps, Séverin Favrieau et Stéphane Thiébaut pour Grave

Pascal Armant, Sélim Azzazi et Jean-Paul Hurier pour Le Sens de la fête

Meilleur film étranger

Le Caire confidentiel, de Tarik Saleh

Dunkerque, de Christopher Nolan

L'Echange des princesses, de Marc Dugain

Faute d'amour, d'Andreï Zviaguintsev

La La Land, de Damien Chazelle

Noces, de Stephan Streker

The Square, de Ruben Ostlund

Meilleurs costumes

Isabelle Pannetier pour 120 Battements par minute

Mimi Lempicka pour Au revoir là-haut

Pascaline Chavanne pour Barbara

Anaïs Romand pour Les Gardiennes

Catherine Bouchard pour La Promesse de l'aube

Meilleurs décors

Emmanuelle Duplay pour 120 Battements par minute

Pierre Quefféléan pour Au revoir là-haut

Laurent Baude pour Barbara

Pierre Renson pour La Promesse de l'aube

Christian Marti pour Le Redoutable #Cesar #Cérémonie des Cesar 2018