Les règles changent pour la prochaine édition du prestigieux #Festival de Cannes. Le Président du Festival cinématographique français, Thierry Frémaux, a annoncé que les films sélectionnés devront obligatoirement être diffusés dans les salles obscures après Cannes, ce qui rejoint quelque peu les propos que tenait Steven Spielberg lorsqu’il évoquait que les films Netflix ne devraient pas pouvoir concourir aux Oscars. [VIDEO]

Netflix à l’honneur à Cannes l’année dernière

L’an dernier, durant le 70ème Festival de Cannes, on avait notamment pu voir quelques films #Netflix à l’honneur, comme « Okja » ou encore « The Meyerowitz Stories ».

Ces films étaient entrés dans la compétition malgré le fait qu’ils concircutaient totalement le circuit classique qu’impose la législation française pour le #Cinéma, soit une durée de trois ans entre la projection en salle et la diffusion en streaming ou téléchargement.

Thierry Frémaux avait dû batailler avec Netflix [VIDEO] l’année dernière pour que la plateforme respecte cette règle, mais la tentative était hélas vaine. Netflix a refusé et sorti le film pour ses abonnés sur sa plateforme, ce qui avait fait l’objet de vives réactions dans le monde du cinéma.

Une rivalité entre les plateformes de streaming et les salles de Cinéma

La controverse qui avait suivi la nomination des films Netflix au festival de Cannes l’année dernière avait fait ressurgir les cendres d’une bataille qui reste à venir, celui des plateformes en streaming contre les salles de Cinéma.

Leurs idéologies respectives même opposent ces deux types de consommation audiovisuelle, alors que le cinéma se savoure dans les salles obscures avec un du popcorn quand Netflix se veut révolutionner la façon d’apprécier un film ou une série, chez soi.

Netflix exclu de la compétition

Cette année, les productions Netflix seront purement et simplement exclues de la compétition. Le conseil d’administration du Festival de Cannes a été clair, chaque film présenté se verra dans l’obligation d’être présenté dans les salles de Cinéma, excluant ainsi Netflix qui s’oppose catégoriquement à suivre le chemin classique.

De plus, beaucoup de changements sont à venir cette année à Cannes, comme l’interdiction de prendre des selfies sur le tapis rouge, une pratique jugée « ridicule » par Thierry Frémaux et qui contrevient franchement avec l’élégance à la française de ce festival devenu un rendez-vous cinéphile incontournable internationalement.

Après les propos de Steven Spielberg vis-à-vis de Netflix et des Oscars et cette exclusion de Netflix au Festival de Cannes, il semblerait bien que le monde du cinéma tremble face à l’arrivée de ces nouveaux géants du divertissement.

Si Netflix n’est qu’un début prometteur, on attend toujours de voir arriver quelques mastodontes comme Disney et son service qui débarquera l’année prochaine, mais aussi Apple qui compte se lancer dans ce secteur.

L’avenir du cinéma se passera-t-il sur le petit écran ? C’est en tout cas ainsi que les choses se présentent.