Le service de vidéo en streaming le plus célèbre au monde est récemment parti à la conquête de l'Asie. Pour tenter de s'imposer dans des pays émergents, Netflix teste en ce moment même un nouvel abonnement à seulement 4 dollars par mois en Malaisie.

Netflix part à la conquête de l'Asie

Netflix est ici une référence sur le secteur de la vidéo en streaming, mais pas nécessairement partout. Après avoir déjà conquis les États-Unis et l'Europe, la firme de Reed Hastings part à la conquête des pays où le pouvoir d'achat est bien plus faible.

Publicité

Si l'abonnement commence à 7,99 euros dans l'Hexagone, ce montant représente une somme assez conséquente dans de nombreux pays émergents, où les salaires sont bien plus bas. C'est pourquoi Netflix est obligé de s'adapter afin de s'imposer.

C'est le cas notamment de la Malaisie. Netflix y teste actuellement un forfait à seulement 4 dollars afin de rester compétitif face aux services de télévision payants présents sur place qui se révèlent bien moins onéreux. "En laissant les prix à ce tarif, nous sommes un service très premium" affirme par ailleurs Todd Yellin, le vice-président produit de la firme.

La particularité de cette offre à 4 dollars : elle est entièrement consacrée aux téléphones mobiles. Pour ceux qui préfèrent consommer leurs films et séries sur d'autres écrans, le tarif vient s'aligner avec les pays développés, soit environ 7 dollars par mois.

Partout ailleurs, Netflix devrait augmenter

Hélas, dans nos contrées, le tarif des abonnements est amené à augmenter peu à peu. La stratégie de Netflix dans les marchés où la firme est déjà installée est d'investir massivement dans des contenus originaux de qualité, afin de se rendre indispensable aux yeux des spectateurs.

Publicité

Ensuite, le géant du streaming va petit à petit augmenter ses tarifs pour rentabiliser son investissement dans des contenus premiums.

Pour s'implanter plus facilement dans chaque pays, Netflix produit pour chacun des séries et films originaux. En France, la première série originale était par exemple la série Marseille avec Gérard Depardieu.

Avec près de 137 millions d'abonnés dans le monde, il semble bien normal que le leader actuel de la vidéo en streaming tente de prendre autant d'avance que possible en s'implantant dans tous les pays, avant que n'arrivent les concurrents.

Entre Amazon Prime Video, un service de vidéo en streaming d'Apple et bien sûr le service de Disney, appelé Disney +, qui verra le jour l'année prochaine, la firme de Reed Hastings a tout intérêt à investir en masse dans des contenus qualitatifs.