La prochaine fois que vous remarquerez un personnage sur grand écran en train de pianoter sur un produit Apple, vous pourrez aisément tirer vos propres conclusions quant à la morale de ce dernier. D’après les récentes confidences de Rian Johnson - le réalisateur de “Star Wars Épisode VIII”, “Les Derniers Jedi” ou dernièrement, “À couteaux tirés”, - lors d’un entretien à Vanity Fair, les placements de produits Apple n’iraient pas de pair avec les vilains du film.

Apple autorise l’utilisation d’Iphones au Cinéma, mais si vous regardez un film à suspense, vous verrez que les méchants n’en utilisent pas”, a dévoilé le réalisateur.

Une révélation qui devrait vous permettre de repérer avec plus de facilité le visage du traître dans le prochain film que vous regarderez, et Rian Johnson en a bien conscience : “Tous les réalisateurs qui ont dans leur film un méchant sous couverture ont envie de me tuer, maintenant”.

Alors qu’il décryptait une scène de “A couteaux tirés” pour les besoins de l’interview, le réalisateur a en effet révélé un détail crucial quant à l’identité du coupable. Que celles et ceux qui n’ont pas encore vu le film se rassurent, le nom du meurtrier est bien gardé. En revanche, Rian Johnson a laissé échapper un indice manifeste qui a immédiatement innocenté l’un des suspects : vous l’aurez compris, ce dernier est aperçu avec un Iphone à la main.

La pomme surveille son image

Des Iphones et des Macs pour les gentils, des Androids et des PC pour les méchants ? Un constat qui peut sembler réducteur, mais qui a déjà été observé par le passé à la télévision. L’exemple le plus probant remonte à 2002, lors de la diffusion de la série “24h Chrono”, et avait été mis en lumière par le site Wired.

L’auteur de l’article expliquait à l’époque : “L’avant-dernier épisode de la saison, diffusé ce mardi, a enfin dévoilé l’intrigue majeure du programme : l’identité du traître. Et la découverte a été un choc pour bon nombre de spectateurs, mais pas pour ceux qui avaient repéré le nouvel équipement informatique qui servait de contraste : les méchants utilisent des systèmes d’exploitation Windows, les gentils utilisent des Macs.” Chez les plus observateurs, il n’en fallait pas davantage pour flairer le dénouement.

Pas une première

Et la troupe de Jack Bauer n’est pas la seule à user de cette discrimination technologique. Un an plus tôt, en 2001, Elle Woods (jouée par Reese Witherspoon), l'héroïne attachante de “La revanche d’une blonde”, jurait dans un amphi austère assailli d’étudiants pédants et vraisemblablement sponsorisés par des PC noirs, en prenant des notes sur un Mac Orange.

En effet, Apple interdirait l’utilisation de ses produits à l’écran à des fins malveillantes et ne souhaiterait pas véhiculer une image négative de la marque.

L’entreprise, approchée par Business Insider, n’a pas répondu à la demande de commentaires sur les propos de Rian Johnson.

Ne manquez pas notre page Facebook!