Après Moha La Squale, c’est au tour de Roméo Elvis de se voir lâché par la marque au crocodile. Selon des informations du 20minutes publiées le 18 septembre 2020, le contrat de l’artiste avec Lacoste, entamé en octobre 2019, va prendre fin. “Ce sont des valeurs qui ne correspondent plus avec l’image de Lacoste, que la marque ne peut pas cautionner”, raconte une source interne de la marque à 20minutes.

Roméo Elvis dans la tourmente

Pour rappel, le 8 septembre dernier, Roméo Elvis avait été accusé d’avoir agressé sexuellement une jeune femme (les faits remontent à mai 2019). La victime, une étudiante bruxelloise de 23 ans, avait tout d’abord partagé puis effacé son témoignage sur Instagram avant de raconter son agression au média Street Press le vendredi 11 septembre.

Elle explique qu’elle se trouvait dans une boutique où se vend la marque du rappeur, présent ce jour là. Ce qui commençait comme une séance d’essayage dans la bonne humeur va vite déraper lorsque “(Roméo Elvis) entre avec (elle) dans la cabine et ferme le rideau”. La jeune femme, qui n’avait pas invité le rappeur à la rejoindre, raconte qu’il met alors “ses mains sur (sa) poitrine” avant de les glisser dans son pantalon et sur ses fesses. Après cet épisode, elle mettra un an avant de recontacter Roméo Elvis pour lui faire réaliser “ce qu’il a fait”, “quelque chose de mal”. L’histoire prend un nouveau tournant début septembre, alors que Moha La Squale est publiquement accusé de violences par quatre femmes.

L’étudiante publie puis efface ses messages échangés avec Roméo Elvis, poussant ainsi ce dernier à s’excuser publiquement:Je regrette sincèrement ce geste et surtout, je réitère publiquement les excuses déjà exprimées de nombreuses fois en privé à la personne”, déclare le rappeur sur Instagram.

Moha La Squale, lui-aussi congédié par Lacoste

La collaboration entre Roméo Elvis et Lacoste, qui avait été officialisée en octobre 2019, va donc prendre fin. ll s’agit “d’une question éthique, morale”, expliquait une source interne au 20minutes. Peu de temps auparavant, c’est Moha La Squale qui s’était, lui aussi, vu montrer la sortie.

Le rappeur de 25 ans, qui avait déjà eu des démêlés avec la justice, aurait été congédié “depuis plusieurs mois” par Lacoste en raison de “son comportement (qui) ne correspondait déjà plus aux valeurs de la marque”, rapporte BFMTV. A ce jour, Moha La Squale est visé par les plaintes de quatre femmes pour “violence volontaire”, “menaces de mort” et “agressions sexuelles” et fait l’objet d’une enquête ouverte. “Nous condamnons absolument toute forme de violence, de harcèlement et d’agressions”, a réitéré Lacoste qui a perdu, en l’espace de quelques mois, deux égéries phare.

Ne manquez pas notre page Facebook!