Alors qu’une seconde vague menace l’Espagne, c’est un autre type de vague auquel s’attaquait cette jeune femme, lundi 7 septembre 2020 sur la plage de La Zurriola, en Espagne, puisqu’elle surfait tranquillement au lieu de respecter sa période de quarantaine obligatoire. Selon les informations du journal Diario Vasco, un quotidien basque espagnol, la jeune femme était en congé après avoir été testée positive au Coronavirus et aurait vraisemblablement choisi de profiter de son temps libre pour sortir sa planche.

Dénoncée par un particulier qui la savait infectée

Ce que la jeune femme ignorait, c’est que son entourage l’avait à l’oeil.

Toujours selon le quotidien, c’est l’avertissement d’un particulier à l’Ertzaintza, la police de la Communauté autonome basque espagnole, qui aurait permis l’interpellation de la fautive. Le délateur anonyme savait en effet la femme infectée. Ni une ni deux, plusieurs patrouilles - dont une équipée de combinaisons de protection - se sont rendues sur le site. Sur place, elles ont ordonné, avec l’aide des sauveteurs, à la jeune femme de sortir de l’eau, mais cette dernière les aurait longuement ignorés avant de finalement daigner revenir sur la plage. Après une interpellation agitée, les agents ont finalement réussi à lui passer les menottes, sous les regards interloqués des quelques badauds qui se prélassaient sur la plage.

Crime de désobéissance grave à l’autorité

Arrêtée pour crime de désobéissance grave à l'autorité, la jeune femme a été transférée au poste de police d'Ertzaintza, où elle a fait sa déclaration avant d’être relâchée quelques heures plus tard.

Au-delà du crime de désobéissance, la surfeuse pourrait être confrontée à un autre crime contre la santé publique pour ne pas avoir respecté la quarantaine obligatoire pour les cas positifs.

L’Espagne, pays d’Europe le plus touché par le rebond épidémique

Lundi 7 septembre, le pays a franchi la barre des 500 000 contaminations dues au coronavirus.

Avec un taux d’incidence de 106 cas pour 100 000 habitants (contre 55 pour la France, par exemple), la péninsule ibérique est la plus touchée d’Europe par ce début de “seconde vague” du Covid-19. En France, si les chiffres ne sont pour l’instant pas aussi conséquents , la situation inquiète également en raison de la hausse du nombres de cas journaliers. Pour rappel, dans l’Hexagone au 7 septembre 2020, on répertoriait 4203 nouvelles contaminations par rapport à la veille ainsi que 25 décès, amenant le nombre de contaminations totales depuis le début de la circulation du virus à 328 980 et le nombre de morts à 30 726. Actuellement, on compte 562 clusters au sein du pays.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!