C'est une affaire qui n'est pour le moment pas résolue et dont la procédure est toujours en cours. Avant d'évoquer les nouveaux éléments de l'enquête, il est important de revenir un peu en arrière et plus précisément en novembre 2019. Elisa Pilarski part se promener en forêt avec son chien Curtis, un pitbull de quelques années. La jeune femme est mordue et tuée par un chien, si tout accuse l'animal de son compagnon, le fait qu'une chasse à courre se déroule au même moment, lui donne le bénéfice du doute. Aujourd'hui, la justice se demande qui a tué la jeune femme et de nouveaux éléments viennent de ressortir dans cette enquête, on fait le point.

Mort d'Elisa Pilarski, le témoignage accablant de l'expert

La justice a missionné un expert canin. Selon les premiers retours de ce dernier, le pitbull (Curtis) peut tout à fait être à l'origine des morsures mortelles, le coupable serait tout trouvé. Les analyses ADN pourraient donc bien révéler le pire. Toujours selon ce dernier, une certaine agressivité aurait été remarquée chez Curtis lors de son expertise : en effet, il l'aurait vu mordre son maître, Christophe Ellul, et lui arracher le pantalon.

Si la science n'est pas toujours exacte, la découverte de l'ADN a permis à de nombreuses affaires de se résoudre. Il y a quelque temps, c'est la découverte d'une partie de l'ADN d'Estelle Mouzin qui a permis relancer l'affaire de Michel Fourniret.

Aujourd'hui, pour comprendre comment est morte Elisa Pilarski et quel chien a mis fin à ses jours, la science permet d'avancer rapidement. Si depuis le début de l'enquête, son ex clame haut er fort l'innocence de son chien, les premiers résultats ADN ainsi que le témoignage d'un maitre canin, ne plaident pas en faveur de l'animal.

Les tests ADN arrivent

Pour le moment, il ne s'agit que d'un comportement animal jugé dangereux, il n'est pas prouvé que Curtis a tué Elisa. Néanmoins, à titre de prévention, ce dernier a été placé dans un centre près de Toulouse, il vivrait mal ce qui se serait passé avec la jeune femme. Pour la justice, ce sont tous les chiens qui vont être testés .

Ce sont donc les analyses ADN de 67 chiens, dont les résultats sont prévus à la fin du mois, qui devraient permettre d’identifier le ou les responsables de l’accident mortel. Aujourd'hui, cette triste affaire pourrait créer des problèmes pour les autres propriétaires de pitbull. Les résultats arriveront prochainement et il ne fait peu de doutes que la justice se prononcera rapidement.

Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!