Que vous soyez parent ou non, il vous sera difficile de ne pas être d'accord avec nous: pour protéger son enfant on est capable de tout. Ce que l'on appelle communément l'instinct maternel ou paternel est une chose qu'on ne peut pas contrôler, le subconscient prend le dessus sur toute logique. On dit que le coeur a ses raisons que la raison ignore, comprenez ici que vous entrez dans un moment incontrôlable et vous faites des choses que vous ne contrôlez pas. Plus encore quand votre enfant est victime d'une maladie physique, une maladie sur laquelle le regard des autres se posera tout le temps.

La société d'aujourd'hui, qui plus est quand les enfants deviennent adolescents, est très individualiste et laisse de côtés les autres. Mui Thomas est une jeune fille que ses parents ont voulu protéger, on vous raconte son histoire.

Ses parents l'ont adoptée

Depuis sa naissance Mui Thomas est une jeune fille très spéciale. Dès ses premiers jours elles est atteinte d'une maladie de peau grave, l'ichtyose arlequin, qui provoque une peau squameuse qui pousse à dix fois la vitesse normale. Si l'on dit que la médecine est une science exacte, elle nous réserve toujours ses lots de surprises. Mui Thomas en est l'exemple. Atteinte d’ichtyose, la jeune fille de 27 ans a la peau toujours très sèche. Tout comme sur n'importe quelle peau du monde, quand cette dernière est trop sèche, elle tombe.

C'est notamment le cas quand votre peau se met à peler. Mui doit également supporter le fait que sa peau tire et craquelle tout le temps. Malheureusement aujourd'hui, aucun traitement n'existe pour la soigner.

Cet aspect physique de la petite fille n'a pas affecté les sentiments qu'ont pour elle ses parents adoptifs, Tina et Roger, deux bénévoles originaires de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne.

Alors qu'il travaillaient à l'hôpital où la petite fille était, leur coup de foudre est réel et ils décident de l'adopter. Néanmoins, par amour et pour la protéger Mui est placée dans un hôpital pour handicapés mentaux alors qu'elle ne souffre d'aucun problème psychologique.

Mui un mental d'acier et une passion pour le rugby

Mui, contrairement à ce que les médecins annonçaient, s'est battu contre les injustices de la vie et le harcèlement des autres enfants. Son mental, lui a permis de toujours dépasser le regard des autres et mieux encore de ne pas s'en soucier. Aujourd'hui à 27 ans, le jeune femme est très bien dans ses baskets et son sifflet.

Pour tenir le coup d'une vie semée d'embûches, la jeune femme s'est accrochée à sa passion, le rugby. Un sport qui prône des valeurs, d'amour, de partage et aussi d'humilité. Aujourd'hui, Mui a un rêve devenir arbitre de rugby professionnel. Un rêve qui pourrait prochainement devenir réalité. Quoiqu'il en soit elle est clairement un modèle pour un grand nombre d'entre nous qui baissons les bras parfois trop rapidement.

Ne manquez pas notre page Facebook!