Dans la soirée du 11 au 12 août dernier, une jeune femme du nom de Mya s’est faite agresser dans la rue par trois hommes. D’après ses déclarations aux policiers, elle indique que les faits se sont déroulés dans le quartier de la Placette à Nîmes. Elle a déposé plainte après avoir été insultée puis frappée alors qu'elle promenait son chien dans la rue.

Une attaque d'une extrême violence

Tout est parti d’une agression sexiste si l’on en croit la jeune femme. Un des jeunes hommes lui assène d'abord un compliment :‘Tu es bonne’. Elle est ensuite insultée de plusieurs noms d'oiseaux et décide alors de répondre à ses agresseurs.

C’est à ce moment que tout s’emballe pour la jeune femme qui reçoit alors de violents coups sur le corps, sur le visage avant d’être lynchée au sol par ces individus. Une agression qui conduit la jeune femme à l'hôpital victime de plusieurs blessures. Elle présente de nombreux hématomes sur son corps, deux côtes fêlées ainsi qu'une compression du foie selon des informations de France 3 s.

Une agression sexiste ?

Après cette attaque d’une brutalité inouïe, la victime prend ses réseaux sociaux et publie l’état de son visage à sa communauté. Une vidéo où elle explique clairement ce qui vient de lui arriver, fait alors le tour de la Toile. Elle explique ‘ne pas vouloir faire cette vidéo pour se plaindre mais pour montrer aux Femmes et aux hommes qu’il faut en parler qu’il faut se battre et ne pas avoir honte... Ce n’est pas à nous d’avoir honte, c’est à nos agresseurs à nos violeurs à nos assassins, c’est à eux d’avoir honte il faut en parler il faut porter plainte, on le voit partout autour de nous mais quand ça nous arrive ça nous change notre vie à tout jamais c’est quelques chose d’anormal en 2020 ça ne devrait pas exister en plus que ce n’était que de la violence purement gratuite .’

L’histoire est médiatisée et les internautes ne peuvent cacher leur émotion en voyant le visage tuméfié de cette jeune fille.

Parmi les commentaires sous la publication de la jeune femme on peut notamment lire :

  • 'Bon rétablissement. Ce sont des barbares.'
  • 'Quelle honte. Bravo d’en parler et j’espère que ça fera avancer les choses, beaucoup de courage à toi.'
  • 'Effectivement aucune honte à avoir, ces 3 merdes ( parce que ce ne sont pas des hommes) devraient avoir honte! J’espère qu’ils seront retrouvés et jugés correctement'

Pour ne pas rester impuissant face à ce nouvel acte présumé de violence sexiste, une pétition a été lancée pour faire réagir les pouvoirs publics.

Ce mercredi 20 août, plus de 6000 personnes ont d’ores et déjà signé cette pétition qui demande entre autres plus de mesures préventives pour éduquer et sensibiliser les citoyens face à une prétendue hausse des violences dans la ville de Nîmes.

L’enquête en cours

Les circonstances exactes de ce fait-divers doivent encore être éclaircies.

En effet, le Procureur de la République de Nîmes souhaite rester prudent durant l'avancée de l'enquête. Cette enquête confiée aux policiers de la sûreté départementale de Nîmes, se poursuit à l’heure actuelle, afin d’identifier les auteurs de ces violences.

Les images des caméras de vidéo-surveillance du secteur seraient actuellement à l’étude. Mais le Procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel, préfère rester 'prudent' pour l’instant. Le magistrat explique au micro des journalistes du Midi Libre, qu’il faut ‘attendre l’avancement des investigations destinées à identifier les auteurs et comprendre avec précision le déroulement de cette agression’.

Suivez la page Femmes
Suivez
Suivez la page Direct Live
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!