Elles étaient applaudies il y a encore quelques mois, et puis ces évènements isolés viennent un peu noircir le tableau. Les faits se sont produits en Ile-de-France, à Neuilly-sur-Marne près de Seine-Saint-Denis, dans un bus. Une infirmière demande à des jeunes de mettre en masque avant de se faire violemment attaquer par ces adolescents alors même pas âgés de 16 ans. Cette infirmière de 30 ans ne s’attendait certainement pas à une réaction avec autant de brutalité.

'Les loulous faudrait peut-être mettre votre masque !'

Selon le Parisien, l'infirmière s’adresse très calmement aux jeunes adolescents montés dans ce bus RATP de la manière suivante : ‘Les loulous, faudrait peut-être mettre votre masque !’.

Elle est alors lynchée dans le bus devant les autres passagers. D’après les policiers qui sont intervenus sur les lieux, interrogés ce jeudi matin sur BFM TV, ces jeunes n’ont eu aucun sang froid, aucune retenue pour frapper la jeune femme. Ils la mettent au sol et lui assène des coups de pieds et des coups de tête, le tout en s’accrochant à la barre située au plafond du bus.

5 jours d’ITT pour l’infirmière

Avec des nombreuses blessures dont des contusions et autres plaies superficielles, elle s’est vue prescrire cinq jours d’Incapacité total de travail (ITT).

Sur les trois agresseurs, deux ont très vite été retrouvés par des agents de surveillance de la voie publique (ASVP) présents à proximité des faits. Ils ont été interpellés respectivement par la police municipale et nationale. Si le troisième a pris la fuite, les caméras du bus devraient très prochainement le démasquer …

Le maire Zartoshte Makhtiari dénonce ‘un acte isolé mais un acte de trop, les mots employés par cette infirmière étaient très doux très calmes, elle est extrêmement courageuse.’

Dans la commune du Val-de-Marne, un arrêté préfectoral a été pris pour rendre obligatoire le port du masque au marché.

Dans le reste de l’espace public, il est fortement conseillé par les autorités publiques. Le premier ministre Jean Castex demande même aux élus locaux 'd'étendre le plus possible l'obligation du port du masque dans les espaces publics' en raison de 'la situation épidémiologique qui évolue dans le mauvais sens'.

En effet, on recense quelques 2000 nouvelles contaminations par jours contre 1000 il y a encore trois semaines. Le Covid-19 a tué plus de 30.000 personnes dans le pays.

D’autres agressions liées au port du masque

Sans céder à l’euphorie générale ou un climat de panique qui n’existent pas, il convient tout de même de noter cette nouvelle agression d’un chauffeur de bus de la RATP près de Saint-Ouen, toujours en Seine-Saint-Denis, par un individu qui ne voulait pas porter son masque. D’après des informations de France Bleu Paris, l’agresseur l’a violemment attrapé par le col, au point de lui en arracher les boutons. Ce chauffeur est blessé au thorax, sur son lieu de travail. Effectivement, ces micro-agressions commencent à peser sur le quotidien des chauffeurs de bus, on se souvient tristement de cette disparition de celui qu’on appelle aujourd’hui le chauffeur de Bayonne, qui est lui mort au début de l’été à l’âge de 69 ans.

Simplement pour avoir demander à des jeunes d’acheter un ticket et de porter un masque.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Femmes
Suivez
Suivez la page Direct Live
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!