Le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jung-Un a annoncé une nouvelle des plus remarquables, dans la journée du 15 Septembre : la Corée du Nord peut éventuellement disposer d’une arme nucléaire [VIDEO] ! Les sanctions émises par l’ONU n’ont guère empêché Kim Jung-Un d’insister sur le principal objectif du projet militaire de Pyongyang qui n’est autre que de faire en sorte d'être aussi puissante que les Etats-Unis d'Amérique, il a d’ailleurs avoué que le fait d’avoir procédé au tir d’un missile au-dessus de l'île Japonaise n’avait fait qu’ accroître les aptitudes de la Corée du Nord du point de vue nucléaire.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Parallèlement à cela, le Chef d’Etat nord-coréen a déclaré que malgré le blocage affligé par l'ONU, ils n'hésiteront pas à aller de l'avant et à atteindre leur but qui consiste à avoir une puissance nucléaire égale à celle des Etats-Unis.

Kim Jung-Un n'hésite apparemment pas à défier l'une des plus grandes Organisations à visée internationale.

L’ONU n’hésite pas à exprimer son désaccord

Face à cet évènement, le Conseil de Sécurité de l’ONU a pris quelques mesures, les membres du Conseil n’ayant guère approuvé cette décision du leader nord-coréen. Ce mécontentement du Conseil de Sécurité de l’ONU s’est manifesté suite à l’indifférence de la Corée du Nord face aux sanctions qui ont déjà été soumises à ce pays. La déclaration du Conseil a eu lieu après leur réunion d’urgence qui s’est tenue à huis clos. Elle ne fait en outre que confirmer leur désaccord par rapport à ce tir de missile et également par rapport à leur énième test nucléaire qui a eu lieu le 3 Septembre dernier. Cette déclaration exprimait entre autres termes l'impératif de ne plus avoir recours à ce genre de comportement qui pourrait porter atteinte à la sécurité des Etats membres de l'ONU.

Une menace d’après l’ONU ?

Le Conseil de sécurité de l'ONU a déclaré que si la Corée du Nord n'arrêtait pas avec ces tirs de missile, cela pourrait être dangereux pour beaucoup de pays.

Les membres de ce dernier ont d’ailleurs voté à l’unanimité un bon nombre de sanctions pour l’Etat nord-coréen, des sanctions qui stipulent principalement des mesures de restriction par rapport aux relations extérieures du Nord de la Corée : les exportations des produits pétroliers ainsi que des produits de raffinement vers ce pays peuvent actuellement être limitées. Ces mesures iraient même vraisemblablement jusqu'à bloquer l'achat des produits textiles de la Corée du Nord.