Le 22 octobre 1962, le président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy, lançait un ultimatum à l'URSS dans le cadre de la crise des missiles de Cuba. Alors que les tensions sont toujours actuelles entre Donald Trump et Kim Jong-Un sur les essais de missiles nucléaire de la Corée du Nord, il est intéressant de revenir sur ce moment historique où le monde a échappé de peu à une troisième Guerre Mondiale, nucléaire cette fois.

La crise des missiles contient en essentiel les enjeux de la guerre froide.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Révolution socialiste, rivalité entre les deux blocs, impérialisme américain, stratégies secrètes, militarisation... Opposant l'idéologie américaine, qui après Théodore Roosevelt considère l'Amérique comme son territoire d'intervention, et l'idéologie soviétique communiste, dont le but est de renverser l'hégémonie des Etats-Unis, l'île des Caraïbes est devenue le centre de l'attention internationale durant quelques mois.

Entre les deux grandes puissances, Cuba, en bouleversement politique, a tenté de faire sa place et de tirer parti des rivalités internationales.

Un moment historique

C'est en janvier 1959 que sont entré dans La Havane Fidel Castro et le « Che », dont les 50 ans de la mort ont été célébrés dans le respect le 9 octobre dernier à Cuba. Dès leur prise de pouvoir, les Etats-Unis ont cherché à renverser ce régime socialiste par des sabotages et des assassinats sur le territoire. L'URSS, voyant une occasion de déstabiliser les américains, décide de fournir militairement le régime castriste et met donc en place sur le territoire, orienté vers les Etats-Unis, des missiles à tête nucléaires. La crise diplomatique historique déclenchée dure du 16 au 28 octobre 1962 et se traduit par un blocus maritime américain de 183 vaisseaux de guerre déployés autour de l'île.

Top vidéos du jour

C'est dans ce cadre que Kennedy a proféré sa menace contre l'URSS, le 22 octobre 1962. Finalement, après une semaine de négociations par courriers, les dirigeants des deux blocs acceptent de relâcher la tension.

Un an après, sans lien direct, le président John Fitzgerald Kennedy est assassiné. Mais c'est bien samedi 21 octobre 2017, 50 ans après les faits, que l'actuel président américain Donald Trump a autorisé, via un tweet, la publication de milliers de documents secrets historiques concernant l'assassinat de Kennedy. Le passé et le présent restent très liés lorsqu'il s'agit de la Guerre Froide.