Le CCERE (centre de commerce extérieur et de relations extérieures) dirigé de main de maître par monsieur Ibrahim Zakari, œuvre depuis de nombreuses années à la facilitation des opérations économiques et de gestions pour les investisseurs et les entrepreneurs. Avoir des conditions administratives adéquates et des plans de sécurité dans le monde des affaires devient impératif pour une bonne marche des prérogatives judiciaires. Ces mesures sont nécessaires car certaines entreprises (surtout privées) exerce dans l’illégalité, et font une occupation anarchique du secteur, au détriment de la loi n°2013/011 du 16 décembre 2013, régissant les zones économiques au Cameroun (article 35).

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Les multinationales, implantées dans divers secteurs et les nouveaux entrepreneurs ont toujours besoin de mettre à la disposition des entreprises un juriste afin de sécuriser leur activité commerciale et les relations avec le personnel.

C’est ainsi que le CCERE dispose d’une équipe de communicateurs, de juristes, de commerciaux et de plusieurs partenaires pour la facilitation des besoins administratifs et collectifs.

Ibrahim Zakari dans son optique de permettre une démarche légale pour les investisseurs collabore avec plusieurs canaux de communications partout en Afrique [VIDEO] et même dans le monde. « Le CCERE dispose d’une équipe de professionnels dont de nombreux Juristes, des Économistes, des Communicateurs entre autres. Ceux-ci sont en mesure de nous fournir de réelles expertises dans le cadre de la sécurisation des investissements à tous les niveaux intercontinentaux. Le CCERE est donc disponible pour tous les investisseurs venant de tous bords et attendent ces investisseurs afin de mieux régenter le commerce extérieur et espère que les différents projets pourront apporter une grande contribution à l’émergence du Cameroun ».

Top vidéos du jour

Dira-t-il lors d’une interview face à la presse en début d’année.

Le CCERE acquiert une autonomie sécuritaire dans de nombreux secteurs

« Le CCERE s’impose comme un centre privé et très engagé sur lequel tout investisseur devrait s’appuyer avant de commencer les procédures sécuritaires et de gestion. En vue de promouvoir l’image du Cameroun dans le monde, ce centre privé intervient automatiquement déjà via ses canaux de transfert et de communication à travers son site internet et ses contacts Une banque de données est ainsi misse à profit afin de mieux réguler et de s’approprier les mises en œuvres des codes sectoriels dans le besoin pour ainsi laisser libre court à un environnement favorable aux futurs investisseurs ». Continueras ce directeur dynamique lors d’une allocution pendant une conférence sur l’économie.

Pour ce directeur la nécessité de la mise en place d’une cellule de veille et de protection ou interviendraient périodiquement les différents métiers de l’entreprise serait d’une importance capitale pour les investisseurs.

Se préoccupant également des relations diplomatiques de la sous-région Afrique Centrale, il s’exprimera ouvertement à propos du dernier sommet de la Cemac : « Le sommet de la CEMAC du 31 Octobre 20174 participe de ce processus lent mais certain vers une meilleure maîtrise de nos instruments de souveraineté et de développement dont le Francs CFA La suppression des visas en CEMAC va accélérer les échanges commerciaux pour un meilleur équilibre des pays. On pensera au temps perdus, des rendez-vous manqués, des pertes d’argent, et des projets morts nés, pour cause de Visa entre pays de la CEMAC. Cette nouvelle mesure intervient donc à point nommé entre les échanges entre les pays de la sous-région Afrique Centrale »