Si 2017 a été l'année de toutes les tensions entre la #Corée du Nord et du Sud, 2018 pour être celle de l'apaisement... voire de la paix ? La #Corée du Sud a en tout cas créé la surprise en proposant de tenir des pourparlers avec la Corée du Nord la semaine prochaine, au lendemain de l'annonce par le chef du régime, #Kim Jong-Un, d'envoyer une délégation d'athlètes aux Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang. Après une année de tensions liée au programme de missiles balistiques de Pyongyang, le ministre sud-coréen de l'Unification, Cho Myoung-gyon, a indiqué que l'offre réitère « notre volonté d'avoir des pourparlers avec le Nord à tout moment et en tout lieu et sous n'importe quelle forme ».

Cho a proposé que les deux Corées se réunissent mardi prochain au village frontalier de Panmunjom, où elles avaient déjà tenu des pourparlers en décembre 2015. « Nous espérons que le Sud et le Nord pourront se rencontrer et discuter de la participation de la délégation nord-coréenne aux Jeux de Pyeongchang, ainsi que d'autres questions d'intérêt mutuel pour l'amélioration des relations inter-coréennes », a assuré le ministre sud-coréen.

Déjà des discussions entre les deux Corée en 2015

La Corée du Nord n'a pas encore répondu à l'offre venue de son voisin du sud. Les Jeux olympiques de Pyeongchang se tiendront à 80 kilomètres au sud de la frontière lourdement armée qui sépare les deux Corée depuis la fin de leur conflit en 1953. Dans son discours du Nouvel An lundi, Kim Jong-un a confié qu'il espérait que les Jeux olympiques seraient un succès et a offert d'envoyer une délégation à Pyeongchang.

Top vidéos du jour

Il a déclaré que les Jeux seraient « une bonne occasion d'afficher le statut de la nation coréenne, et nous souhaitons sincèrement que l'événement se déroule avec de bons résultats ». Le président sud-coréen Moon Jae-in a encouragé la participation de la Corée du Nord aux JO, estimant que sa présence pourrait réduire les tensions sur la péninsule.Le mois dernier, il a suggéré que les États-Unis et la Corée du Sud pourraient reporter les exercices militaires conjoints après les Jeux dans un geste d'apaisement envers la Corée du Nord, où les exercices sont considérés comme des répétitions pour une invasion. Moon a déclaré mardi que le ton conciliant de Kim Jong-un était une « réponse positive » au désir de Séoul de voir les Jeux de Pyeongchang devenir une « opportunité révolutionnaire pour la paix ».

La Corée du Nord aux Jeux olympiques ?

La Corée du Sud reste cependant sur ses gardes et attentive au moindre changement de position de Kim Jong-un. Moon Jae-in a ainsi ajouté que toute discussion sur les Jeux olympiques doit se dérouler parallèlement aux discussions sur les ambitions nucléaires de la Corée du Nord, trois mois après que le régime ait mené son sixième et plus puissant essai nucléaire.

« L'amélioration des relations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud ne peut pas aller de pair avec la résolution du programme nucléaire de la Corée du Nord », a confié le président sud-coréen. Une accalmie dans les relations entre la Corée du Nord et la communauté internationale qui met un frein aux récentes menaces de Donald Trump, qui avait affirmé qu'il était prêt à envisager l'option militaire pour faire entendre raison au leader nord-coréen. Conernant la participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques, le couple de patinage artistique Ryom Tae-ok et Kim Ju-Sik, qui a manqué sa qualification au mois d'octobre dernier, pourrait être repêché et invité participer aux JO par le Comité international olympique. Preuve que, pour le moment, tous les acteurs tentent de faire des efforts et d'y mettre de la bonne volonté.