Après avoir subi une extermination massive lors des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, les Animaux revivent le même cauchemar à l'approche de la Coupe du Monde de football [VIDEO]qui se déroulera entre juin et juillet 2018. A quelques mois de cet événement sportif, les onze villes qui accueilleront les footballeurs et leurs fans sont débarrassées de toute leur faune.

Pourquoi un tel massacre ?

Le gouvernement russe a alloué des millions de roubles à cette politique d'abattage des chiens et chats errants.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

En effet, des chasseurs sont payés pour tuer toutes les bêtes à l'aide de sarbacanes propulsant des flèches empoisonnées. Les animaux ciblés meurent alors dans d'atroces souffrances car le produit qui leur est injecté entraîne un étouffement de l'animal.

Cette extermination massive a été mise en place par le gouvernement russe dans le but d'éviter que les sportifs et leurs supporters soient mordus par ces animaux sauvages. De plus, ces petites boules de poils nuiraient à l'attractivité des villes et décourageraient les touristes. Cette campagne d'abattage servirait alors à prévenir tout dépôt de plainte de personnes attaquées par les animaux.

Un scandale international

Cette politique a engendré de nombreuses réactions chez des associations veillant au bien-être des animaux. En effet, la Fondation 30 Millions d'Amis a notamment réagi sur Twitter par un communiqué adressé à Vladimir Poutine. Dans ce dernier, l'association rappelle au président russe qu'il a déjà témoigné à plusieurs reprises son amour pour les chiens, ce qui remet en question l'abattage massif qui se déroule actuellement dans son pays.

Top vidéos du jour

Ensuite, la fondation a fait remarquer à Poutine que ce genre de méthode inhumaine n'est pas digne d'un pays hôte de la coupe du monde. Enfin, l'association apporte des solutions à la fin de son communiqué en conseillant au Président de privilégier la stérilisation et la vaccination. Ces dernières pratiques sont reconnues par l'Organisation Mondiale de la Santé comme des procédés plus efficaces sur le long terme que les exterminations de masse.

Ces solutions avaient également été proposées par la Fondation pour la Défense des Animaux de Russie qui regrettait que le budget consacré à cette tuerie massive ne soit pas plutôt utilisé pour des campagnes de vaccination et stérilisation. La communauté Bloody Fifa 2018; quant à elle; demande dans sa pétition à ce que la Coupe du Monde soit déplacée dans un pays où les droits des animaux sont respectés. D'autre part, la Fifa, interpellée au sujet de ce scandale a répondu : "Nous avons reçu beaucoup de lettres, mais nous avons tant de choses à faire que nous en prenons note sans pour autant pouvoir vous aider. Il faut nous comprendre, désolé”. Le manque d'éthique de la Fédération n'a pas convaincu les défenseurs de la cause animale qui persévéreront jusqu'à ce que le sort des chiens et chats soit reconsidéré.