Même en prison, Lula sait garder une grande popularité au Brésil. L'ancien chef d'état du pays d'Amérique du Sud, actuellement emprisonné après avoir été accusé de corruption, arrive tout de même à impressionner ses plus grands détracteurs. En effet, l'homme de 72 ans est en train de mettre sur pied une candidature en bonne et due forme pour les prochaines élections présidentielles, qui se tiendront en octobre prochain.

Publicité
Publicité

Le Parti des travailleurs, auquel est rattaché Lula, a choisi de l'investir en tant que candidat en vue de ces élections. Qui plus est, malgré son incarcération, le vieil homme parvient à représenter 30% des intentions de vote.

Une grande première pour un prisonnier pas comme les autres

La situation est complexe pour la justice, qui ne devrait pourtant pas hésiter à provoquer l'inéligibilité de Lula lors de la présidentielle. En attendant, des milliers de manifestants se sont réunis afin de faire valoir la place légitime de cet homme incarcéré parmi les prétendants au pouvoir suprême.

Lula vient de lancer sa campagne pour la présidentielle, même si son inéligibilité est probable.
Lula vient de lancer sa campagne pour la présidentielle, même si son inéligibilité est probable.

Plus de deux mille personnes ont ainsi scandé "Je suis Lula" lors de la convention du Parti des travailleurs. Le colistier de l'ancien président, Fernando Haddad, s'est même exprimé pour renforcer l'idée que Lula est encore bien présent dans l'esprit d'une partie des Brésiliens : "Ils s’imaginaient que Lula perdrait de son prestige. Mais le peuple connaît Lula".

Fernando Haddad devra prendre la fonction présidentielle si Lula devient inéligible, ce qui risque fort d'arriver.

Publicité

En effet, une loi brésilienne interdit toute personne impliquée dans une affaire de corruption ou de blanchiment d'argent de se présenter comme candidat à la présidentielle. Mais malgré que Luiz Fux, le président du tribunal, ait clamé à plusieurs reprises que "Lula est inéligible", ses avocats pensent à faire valoir la présomption d'innocence.

Une élection présidentielle hors-norme pour un pays en crise

Pour l'instant, l'heure n'est pas au vote.

Le 15 Août prochain, la candidature de Lula sera officiellement enregistrée, date à laquelle le tribunal supérieur électoral décidera d'accorder ou non le droit à l'homme de 72 ans de se présenter pour cette élection nationale.

Si aucune décision n'est prise à cette date, le tribunal chargé de trancher sur l'avenir de Lula va avoir jusqu'au 17 septembre afin de délivrer un choix définitif, ce qui représenterait une campagne de seulement trois semaines pour l'ancien chef d'état brésilien.

Publicité

Lire la suite