Dans trois semaines, le monde connaîtra enfin le nom du nouveau président brésilien. Jaïr Bolsonaro, candidat d’extrême droite et ultra-conservateur, s’oppose à Fernando Haddad, du parti des travailleurs. Le programme de Bolsonaro pour le climat fait polémique depuis quelques jours, principalement en raison de sa quasi-inexistence. Le candidat d’extrême droite propose simplement de supprimer le ministère de l’environnement et de le rattacher à celui de l’agriculture, réduisant à néant les questions sur la déforestation et du changement climatique.

Publicité
Publicité

A l’inverse, son adversaire propose d’éradiquer le déboisement en amazonie d’ici 2022 en exploitant au maximum les terres déjà cultivables. Pour rappel, 750 000 km carrés de forêt amazonienne ont été détruits depuis 1967, dont 80% sur la partie brésilienne, ce qui a de graves conséquences sur le climat.

Mesures sécuritaires radicales pour Bolsonaro

Alors qu’en 2017, le Brésil est devenu le pays le plus violent d’Amérique latine avec 7 meurtres en moyenne par heure, le candidat d’extrême droite semble répondre à la violence par la violence. Il souhaite l’accès au port d’arme pour les ' gens biens ' et l’immunité judiciaire pour les policiers tuant des suspects en service.

Publicité

Il propose également d’abaisser la majorité pénale à 16 ans, contre 18 actuellement.

Au contraire, Haddad veut changer radicalement la politique antidrogue, qui est pour lui la source du crime au Brésil. Il voudrait également un contrôle renforcé pour les armes à feu, aux antipodes du programme de son adversaire.

Depuis 2011, la situation économique du Brésil n’a fait que s’aggraver et le taux de chômage a doublé en 6 ans, passant ainsi à 13% en 2017.

Le candidat du parti des travailleurs, Fernando Haddad, souhaite inverser la courbe et prendre des mesures pour un plein retour à l’emploi. Il propose aussi de sanctionner lourdement l’évasion fiscale. Son adversaire, ultra-libéral, prévoit de réduire la dette de 20% en privatisant les entreprises publiques du pays et en capitalisant le système des retraites.

Et la discrimination ?

Avec ses opinions conservatrices et radicales, Bolsonaro s’attire les foudres des femmes et de la communauté LGBT. Cela ne l’empêche pas d’être fermement contre l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes et de vouloir revoir la loi sur les féminicides, qui reconnait comme circonstance aggravante le meurtre d’une femme.

Cerise sur le gâteau, il souhaite également supprimer les quotas de places accordées aux brésiliens noirs dans les universités, lui valant ainsi le surnom de ' Trump Brésilien '.

Au premier tour, c’est le candidat d’extrême droite qui arrive en tête avec 46% des voix contre 29% pour Fernando Haddad. Pour rappel, le parti dont il est issu est accusé de corruption suite à l'incarcération de leur leader, Lula.

Publicité

Haddad a donc trois semaines pour tenter de convaincre le peuple brésilien avant les élections du second tour.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite