Le retour des tensions en Corée du Nord ? Kim Jong-un s'est rendu sur un site de test afin de superviser le test d'une 'arme ultramoderne nouvellement développée', selon les médias nord-coréens. Il s'agit du premier test d'armement de la Corée du Nord depuis l'annonce, il y a plusieurs mois, de négociations avec les États-Unis et la Corée du Sud en vue d'un rapprochement.

L’Agence centrale de presse coréenne n’a pas précisé le type d’arme ni la date exacte de l’essai, mais cette annonce intervient peu après des négociations entre la Corée du Nord et les États-Unis sur le blocage du programme nucléaire du Nord.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

La Corée du Nord a annoncé qu'elle suspendrait les essais nucléaires et de missiles dans le cadre de ses efforts pour améliorer les relations avec Washington. De son côté, Kim Jong-un assure qu'il entend se concentrer sur la relance économique de son pays.

Les États-Unis demeurent confiants

'Après s'être rendu compte de la puissance de l'arme tactique, le guide suprême Kim Jong-un était heureux qu'un autre grand travail ait été accompli par les scientifiques de la défense et les ouvriers du secteur des munitions pour accroître les capacités de défense du pays', a indiqué l'agence de presse officielle, KCNA, dans un communiqué. Un test qui pourrait être de nature à inquiéter les Américains.

Mais un porte-parole du département d’État américain a déclaré que les États-Unis étaient confiants dans le fait que Kim Jong-un [VIDEO] respecterait l'accord conclu lors de son sommet avec Donald Trump à Singapour en juin dernier. 'Nous restons confiants dans l'accomplissement des promesses du président Trump et du président Kim', indique le communiqué du gouvernement américain.

Des négociations concernant la démilitarisation

L'annonce de ce test nord-coréen intervient d'ailleurs quelques heures seulement après que la Corée du Sud ait utilisé des explosifs afin de détruire une partie d'un poste de garde, à l’intérieur de la zone démilitarisée qui sépare les deux Corées. Un acte prévu dans le cadre d’un accord sur le retrait des forces de la zone frontalière. Mais visiblement, la Corée du Nord a tout de même voulu envoyer un message clair.

Pour rappel, Donald Trump et Kim Jong-un s'étaient rencontrés en juin dernier lors du sommet de Singapour. Le président américain avait alors affirmé que la Corée du Nord n'était plus une menace. Mais les deux parties ne se sont pas mises d'accord sur un plan détaillé pour mettre fin aux programmes nucléaires et d'armement, se contentant d'une simple promesse.