Un symbole fort et deux informations qui se croisent de peu. Alors que l'on apprenait que Donald Trump [VIDEO] annulait sa rencontre avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un, quelques minutes après nous arrivait une autre nouvelle qui a de quoi surprendre. En effet, la Corée du Nord [VIDEO] a annoncé avoir démantelé son site d'essai nucléaire de Punggye-ri, situé au cœur des montagnes du nord-est du pays. Ce démantèlement serait-il un signe envoyé aux Etats-Unis pour stopper la course à l'armement nucléaire, course dans laquelle se sont lancés les deux pays ?

Corée du Nord : Kim Jong-Un a démantelé le site d'essais nucléaires

Ce démantèlement a de quoi surprendre et pour cause, le régime nord-coréen est connu pour sa course à l'armement et particulièrement l'armement nucléaire.

Ce démantèlement surviens juste avant l'annonce de Donald Trump d'annuler la rencontre qui devait avoir lieu entre les deux hommes le 12 juin prochain à Singapour. La destruction de ce site où le régime effectue des essais nucléaires s'est fait en présence de nombreux journalistes étrangers en particuliers des journalistes américains mais aussi russes, chinois, anglais ou encore sud-coréens.

Ce démantèlement semblait être pourtant un signe de la volonté de Kim Jong-Un de faire un pas pour une désescalade des violences et de tensions entre les deux pays qui ont connu un certain regain ces derniers jours après qu'un vice-ministre nord-coréen ait jugé de "stupide" les mises en garde faite par le vice-président des Etats-Unis d'Amérique, Mike Spencer.

Un démantèlement radical et efficace

« Il y a eu une explosion énorme, on a pu la ressentir. La poussière nous arrivait dessus, la chaleur nous arrivait dessus. Le bruit était très fort », a déclaré le journaliste de Sky News Tom Cheshire, sur le site de la chaîne de télévision anglaise.

Le régime de la République populaire et démocratique de Corée qui est le nom officiel du régime semble vouloir marquer les esprits par cette destruction radicale de son centre d'essais nucléaires de Punggye-ri.

La destruction s'est déroulée entre 11 heure et 16 heures 17 très précisément (soit 5 heures et 10 heures 17 en France). Le régime a aussi affirmé qu'aucune fuite de matériaux radioactifs avait été enregistrée lors de la destruction du centre. Ce centre permettait au régime de faire des essais nucléaire grâce particulièrement aux deux tunnels qui se trouvaient sous ce dernier.