Un nouveau signe d'apaisement est apparu entre l'Amérique et la Corée du Nord. En effet, ce jeudi 10 mai l'avion qui transportait les trois Américains a atterri sur la base militaire d'Andrews, qui se situe dans la banlieue de Washington. Ils ont été accueillis par le président Américain Donald Trump et la First Lady Mélania Trump. Le rapatriement a été annoncé mercredi sur le Twitter personnel du président Trump. "Je suis ravi de vous informer que le secrétaire d'Etat Mike Pompeo est dans les airs de retour de Corée du Nord avec trois merveilleux messieurs que tout le monde a hâte de rencontrer". Le premier Otage est retenu en Corée du Nord depuis 2016 pour "espionnages" et les deux autres sont retenus depuis 2017 pour "actes hostiles".

Emprisonnés en Corée du Nord

Le premier otage Kim Dong-Chul est un homme d'affaires d'une soixantaine d'années travaillant dans la zone économique spéciale de Rason en Corée du Nord. Il est aussi pasteur. En avril 2016, il est arrêté et condamné à 10 ans de travaux forcés pour espionnage. Les deux autres otages, Kim Hak-Song et Kim Sang-Duk, travaillaient à l'Université des Sciences et de la Technologie de Pyongyang créée en 2010. Ils sont arrêtés en 2017 pour avoir commis des "actes hostiles" contre le gouvernement.

Ces trois personnes ne sont pas les premiers américains à être libérés par la Corée du Nord. En 2014, Jeffrey Fowle est arrêté pour avoir délibérément laissé une bible dans un club pour marins étrangers dans la ville de Chongping, ville située au nord-est de la Corée du Nord.

Dans ce pays, le prosélytisme religieux (volonté de conversion religieuse) est un crime. La détention de Jeffrey Fowle prend fin après six mois passés dans les geôles du pays. Il est libéré grâce à l'intervention du président Américain Barack Obama.

Depuis sa visite diplomatique [VIDEO] en Corée du Sud et sa volonté de fermer les sites nucléaires, Kim-Jong Un ne cesse de faire des efforts pour apaiser les tensions. La libération des trois otages a pour but de se rapprocher de l'Amérique avant le sommet entre les deux dirigeants. La date et le lieu de ce sommet seront bientôt divulgués, assure le président américain. Il a aussi informé que cette rencontre ne se fera pas dans la Zone démilitarisée ( DMZ ) qui est située à la frontière des deux Corées.

Selon le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo, citant des sources diplomatiques, la rencontre devrait avoir lieu mi-juin à Singapour.