L'annonce de leur rencontre avait fait l'effet d'une bombe. En effet, une rencontre Donald Trump / Kim Jong-Un était un sommet hautement attendu par les deux pays et pour toute la planète. Les deux hommes s'étaient lancés dans une guerre à coup de tweets et de bombes nucléaires, mais l'annonce de la rencontre semblait avoir apaisé la situation. Mais, il y a eu un nouveau coup de tonnerre dans cette affaire diplomatique qui ne semble pas enchanter les différents observateurs.

Donald Trump : le président annule l'entretien avec le leader nord-coréen

Donald Trump [VIDEO], le président des Etats-Unis d'Amérique, a en effet annoncé en début d'après-midi qu'il renonçait à rencontrer son homologue nord-coréen Kim Jong-Un.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

C'est par une lettre adressée à ce dernier que Donald Trump lui a annoncé qu'il ne viendrait pas au sommet qui devait être historique et qui devait se dérouler à Singapour, une zone diplomatiquement "neutre".

Dans cette lettre, le président des Etats-Unis fustige la "violence" et la "colère" de Kim Jong-Un.

"J'étais très impatient de vous y rencontrer. Malheureusement, au regard de l'énorme colère et de l'hostilité affichée dans votre dernière déclaration en date, je trouve qu'il serait inapproprié, à l'heure actuelle, de tenir cette rencontre". Voici ce qu'écrit Donald Trump dans cette lettre qui a été rendue publique par la Maison Blanche.

Des tensions de plus en plus vives entre les deux pays

Les tensions après avoir connu un degré élevé s'étaient semble-t-il apaisées suite à l'annonce de ce sommet qui devais se tenir probablement le 12 juin prochain. Cependant, depuis quelques jours, elles ont connu un certain regain avec dernière provocation en date, celle du vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Cheo Son-hui.

En effet, le vice-ministre a réagit vivement aux mises en garde de Mike Spencer l'actuel vice-président des Etats-Unis qui déclarait que se serait dangereux pour le leader nord-coréen de croire qu'il pouvait se jouer du président américain. Cheo Son-hui a considéré cette mise en garde comme "stupide".

Le sommet est donc plus qu'en suspens. La semaine dernière déjà, la Corée du Nord avait annoncé refuser de participer à ce sommet accusant les Etats-Unis de vouloir les forcer à supprimer son arsenal atomique sans que les Etats-Unis en fassent autant. Donald Trump n'a tout de même pas exclu la possibilité de rencontrer peut-être "un jour" le leader nord-coréen.