Si Simba ne fait pas partie de la liste des prénoms préférés donnés par les Français à leur chat, il semblerait que la ressemblance entre les lions d'Afrique et la personnalité des chats domestiques serait plus proche qu'on ne le croit. Elle serait, selon une étude américo-écossaise, quasiment identique à celle des chats sauvages mais aussi du roi des Animaux. Les similitudes et traits communs seraient nombreux, ce qui n'est pas forcément très rassurant.

Une personnalité proche du lion

Plusieurs scientifiques ont pu mener une étude sur la personnalité des chats.

En effet, les deux animaux sont tous les deux des félins et des chasseurs. En effet, même si le chat est domestiqué, il reste tout de même un prédateur (mais aussi une proie). Le lion est aussi un redoutable prédateur, mais sur ce point tout le monde est bien d'accord.

Dès lors, les chercheurs se sont penchés sur les traits de personnalité des chats et ces derniers ressembleraient à ceux des lions d'Afrique. Parmi les points communs on note par exemple : la domination de l'autre, l'impulsivité, l'anxiété et de temps à autres la colère.

Ce qui n'est pas forcément rassurant. En effet, il est possible de lire ici et là que le chat aimerait tuer son maitre. Bien évidemment, on sait qu'il n'ira pas jusque là mais ces points communs avec le lion rappellent que le chat pourrait avoir de mauvaises intentions. Néanmoins, il est important de noter que le chat sait aussi se montrer joueur, affectueux et sociable.

Comment l'étude a été menée ?

Les chercheurs de l'Université d'Edimbourg et du zoo du Bronx de New York ont allié leurs forces pour mener à bien cette étude.

Ils se sont basés sur le "modèle des big five". En psychologie, ce modèle se base sur cinq faits centraux de la personnalité. C'est Goldberd en 1981 qui l'a initié avant qu'elle ne soit développée à la fin des années 1980 et début des années 1990 par Costa et McCrae. Les équipes de l'étude ont donc adapté cette pratique au chat. Les caractéristiques qui sont étudiées sont les suivantes : l'ouverture, la conscienciosité, l'extraversion, l'agréabilité et le neuroticisme.

En analysant donc ces différents points, les chercheurs ne voulaient pas résumer la personnalité du chat en quelques points mais bien créer des liens entre les deux éspèces avec les mêmes traits majeurs. Egalement, l'autre objectif de cette étude pourrait être à terme d'établir de grandes lignes directrices afin d'améliorer les conditions des félins en captivité (dont la plupart s'y trouvent d'ailleurs dans un but de conservation de l'espèce, car menacés dans la nature).

Il semblerait une nouvelle fois que les chats aident les autres félins.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite