Le Conseil Constitutionnel pour une première a vu 5 membres du Conseil Électoral d'Election's Cameroon (Elecam), prêter serment devant le Conseil Constitutionnel (CC). Ceux-ci étaient réunis en audience spéciale au Palais des congrès de Yaoundé le mercredi 16 octobre 2019. Cet événement a été simultanément organisé sous la coordination du Président du Conseil Constitutionnel, Clément Atangana, ceci en présence du Président du Conseil Électoral, Enow Abrams Egbe, et du Directeur Général des Élections, le Dr Essousse Erik.

Rappelons que le Conseil constitutionnel du Cameroun est une institution camerounaise créée en 1996 et officiellement mise en place en février 2018. C'est donc l'instance compétente en matière constitutionnelle et l'organe régulateur du fonctionnement des institutions au Cameroun. Il est progressivement mis en place le 7 février 2018.

Le CC est composé de 11 membres nommés par Paul Biya, Président de la République pour un mandat de six ans renouvelables. Cette prestation de serment est donc une première pour cette institution.

Parmi les prestataires, il s'agssait de Tiku Tambe, Titi Pierre Nwel, Mohamadou Boubakar, Tsanga Delphine et Salifou Njipendi. Il est à noter que le nommé Salifou Njipendi est un nouveau membre récemment nommé contrairement aux 4 autres membres pour lesquels les mandats ont été renouvelés par décret présidentiel. Le Conseil Electoral est composé de 18 membres comptant un président et un vice-président.

De nouveaux défis attendent ces nouveaux membres

Ceux-ci sont choisis parmi des personnalités de nationalité camerounaise, reconnues pour leur patriotisme, leur impartialité, leur honnêteté intellectuelle ou encore leur intégrité morale. Le mandat des membres de ce conseil est de 4 ans renouvelable et ils sont soumis à l'obligation de déclaration de leurs biens et avoirs. Comme objectifs le Conseil Electoral d'Elecam s'occupe d'émettre un avis ou formule des suggestions sur tout projet de texte qui lui est soumis dans le domaine des élections.

Il examine aussi et approuve les projets de budgets élaborés par le DG des élections. Il fixe également (sur proposition du DG) l'organisation et les modalités de fonctionnement des démembrements. Les prochaines échéances politiques fixées au mois de février 2020, ces acteurs seront indubitablement encrés dans l'organisation de ce planning électoral. Le Conseil va ainsi opérer les vérifications et les contrôles qu'il juge opportun en examinant les dossiers de candidatures et en publiant la liste ou les listes définitives des candidats aux différents scrutins électoraux. Son rôle est aussi de transmettre les procès verbaux des élections au CC et aux instances prévues par la loi.

5 parcours élogieux pour ces nouveaux promus

Mr Christopher Tiku Tambe originaire de la région du Sud-Ouest est employé à temps partiel au British Council à Yaoundé, de 1992 à 1997, directeur du Cabinet Juridique B. Sooknanan & Associates, au Lesotho de 1997 à 2007, Directeur Exécutif de Christ Debt and Legal Consultancy (PYT) Ltd, au Lesotho de 2001 à 2003 ou encore enseignant vacataire à l'Université de Buea.

Il est auteur de plusieurs travaux de recherche, des rapports et autres publications. Mme Zanga Tsogo Delphine bien connue de l'administration camerounaise est originaire de la région du Centre. Elle poursuit ses études au Collège Moderne des Jeunes Filles à Douala. En 1955, elle obtient le Brevet avant de s’inscrire au Lycée Joss de Douala. Elle voyage pour la France et à Toulouse elle décroche un Diplôme d’Infirmier d’Etat. De retour au Cameroun en 1960, elle travaille à l’hôpital de Yaoundé, de Garoua et de Dschang. Elle a ensuite occupé des postes comme Présidente du Conseil National des Femmes du Cameroun en 1964, représentante à l’Assemblée Législative en 1965 ou encore Ministre Adjoint de la Santé Publique en 1970 entre autres multiples fonctions. « Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution et des lois en vigueur, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique, de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence d’Elections Cameroon », a-t-elle dit lors de sa prestation de serment.

Le Pr Pierre Titi Nwel est titulaire d’un Doctorat en sociologie à l’université de Paris –X (Nanterre) en 1979. Il a travaillé dans l'enseignement de 1973 à 2012 comme assistant à l’université de Yaoundé, puis chargé de cours à l’université de Yaoundé I, au département de Sociologie et Anthropologie. Il est également enseignant - associé à l’université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC) depuis sa création en 1991. Parmi les nombreux postes occupés il a été consultant de l’Union Européenne dans le cadre de l’Etude de mise en œuvre de la nouvelle stratégie d’entretien des routes rurales, ensuite coordonnateur national du Service National Justice et Paix ou encore correspondant du Maroc (mécanisme d’alerte rapide en Afrique centrale) au Cameroun pour le compte de la société Civile Camerounaise dans le cadre de la CEEAC.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite