Le Mincom (Ministère de la Communication) a manifestement participé au Grand Dialogue National (GDN) instruit par le Chef de l'Etat S.E. Paul Biya du 30 septembre au 4 octobre 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé. Etant partiellement en charge de la logistique et du suivi quotidien de la communication de ce grand événement pour le Cameroun, le Mincom a acté ses objectifs sur le professionnalisme et l'accompagnement de ces tribunes médiatiques.

Le Mincom qui est le Ministère de tutelle de l'information et de la communication au Cameroun a toutefois reçu quelques accusations et plaintes provenant des journalistes.

En effet, les accréditations ont été accordées à quelques médias nationaux et internationaux pour couvrir les 5 jours requis pour ce GDN. Par ailleurs, à la fin de ce grand rendez-vous historique, certains hommes et femmes de médias ont pleinement montré leur mécontentement vis-à-vis de la gestion des fonds destinés aux médias.

Selon certaines rumeurs partagées sur les réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook et Twitter), quelques médias ont été favorisés par le personnel du Ministère de la Communication et d'autres laissés en reste. Sachant que Georges Ewane avait été désigné comme porte-parole du GDN, des journalistes l'ont contacté dans le but d'avoir une éclaircissement dans cette affaire de gestion de fonds destinés aux Médias.

Le porte-parole a aussitôt réagi en s'expliquant devant certains journalistes qu'il ne gérait aucun fond pour les médias et qu'il s'est essentiellement outillé à jouer son rôle de porte-parole. Toutefois, selon les dires de certains hommes de médias, une coquette somme aurait atterri dans les bras d'une jeune fille portant un badge de la Présidence de la République le dernier jour du GDN et elle provenait apparemment du porte-parole.

La jeune fille en question procédait à une distribution d'enveloppes (contenant la somme de 20.000 francs FCA) à quelques journalistes cooptés au pif, d'où ces plaintes incessantes. En second recours, les rumeurs ont continué de plus belle au sujet du rôle du Ministère de la Communication avec l'incrimination de certains directeurs et responsables de l'institution.

Le Mincom dément des rumeurs de favoritisme

Face à tant de démesures et d'incompréhensions, 9 journalistes ont décidé d'aller rencontrer le Ministre en charge de la Communication Emmanuel René Sadi.

Il est 17h ce 15 octobre 2019, lorsque le Mincom et certains de ses collaborateurs dont Atangana Manda Charles (chargé de l'observatoire des Médias), Kisito Ngankak (chargé des Médias privés), Amadou Bello (DAG Mincom) et Félix Zogo (Secrétaire Général) reçoivent les 9 journalistes dans la salle de réunion du ministère.

Ayant écouté chacun des journalistes, René Emmanuel Sadi prend la parole et soutient qu'aucune somme n'a été affectée au Mincom pour les Médias accrédités au GDN.

"Il n'a jamais été mis à la disposition du ministère des moyens pour les journalistes au Grand Dialogue National. Mes collaborateurs et moi avions proposé à la Présidence de la République, la somme de 168 millions de francs CFA pour l'ensemble de la communication. Il nous a été retourné la somme de 20 millions de francs CFA. Avec cette somme, une trentaine de banderoles ont été confectionnées, des Ecrans géants ont été achetés, les buffets et la gestion du personnel du ministère sur place à suivi. Le Mincom n'a jamais favorisé des DP ou des médias au profits d'autres," a expliqué le ministre.

Une gestion équitable effectuée par le Mincom

Par ailleurs, dans le souci d'avoir une communication globale et mieux structurée, une cinquantaines de médias ont chacun perçu une somme symbolique pour cette couverture. Il est à rappeler que certains médias ayant reçu cet argent n'étaient pas forcément accrédités pour le GDN. Le Ministre s'est dit être désolé car les fonds qui restaient dans la caisse ne pouvaient pas être redistribués à tout le monde et les listes ont notamment été proposées par les collaborateurs. Cependant, Mr Amadou Bello a affirmé qu'un journaliste dénommé Envana Michel a émargé pour le compte du Groupe Equinoxe télévision à hauteur de 600.000 francs CFA destinés à 6 journalistes.

A cet effet, ce journaliste qui ne travaille plus pour cette structure depuis près de 15 ans a introduit des noms de journalistes dans la liste sans pour autant les avertir. Il s'agit par exemple de Guy Zogo (qui est actuellement à Equinove TV) ou de Sismonde Barlev Bidjoka (Promoteur de RIS radio). Le DAG s'est dit très choqué par ce comportement inadéquat et demande humblement à ce dernier de venir remettre cette somme au Mincom. René Emmanuel Sadi a ensuite tenu à rassurer l'opinion sur la gestion des 20 millions de francs CFA et assure que le Mincom continue de travailler de commun accord avec les hommes et femmes de médias du Cameroun.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite