Happé par les mesures de prévention et de sensibilisation édictées par le gouvernement concernant la crise sanitaire liée au Coronavirus (Covid-19) qui sévit dans le monde, le Cameroun tient à mettre en place différentes options et stratégies dans divers domaines pour barrer la route à cette pandémie. Ce pourquoi quelques présidents de syndicats et membres, se sont opposés à ce qu'il y'ait une quelconque grève de transporteurs ce 27 avril 2020.

Menés de main de maître par Ndefossokeng Jean Collins (Président du Syndicat national des Employés du secteur des Transports Terrestres), Samen Patrice et Mevoungou Jean Louis, 17 présidents de syndicats de transporteurs se sont réunis pour donner un mot d'ordre de grève le 25 avril 2020.

Par ailleurs, 5 syndicats se sont désolidarisés le lendemain de cette annonce du mot de grève. Il s'agissait entre autres du Synchtacam, du Syntraptcam, du Synprocetac, du Syndcotum, et du Syncrurpicam.

Une grève des transporteurs avortée

Par ailleurs, un communiqué venant de syndicats d'en face, ont quant à eux, fait un communiqué marquant la levée de cette grève. "Faisant suite aux multiples réunions de concertations tenues au plus haut niveau de l'Etat, ou prenaient part les chefs de départements ministériels suivant : Ministre SG des services du premier Ministre, Ministre travail et de la Sécurité Sociale, Ministre du Commerce, Ministre des Transports, Délégué Général à la sûreté Nationale entre autres, aucune grève ne se passera le lundi 27 Avril 2020. Compte tenu de plusieurs autres rencontres stratégiques tenues part les dignitaires sectoriels chargés des missions du commerce et des transports, lesquels ont abouti aux résolutions consensuelles.

Il s'agit du port obligatoire du cache-nez par les conducteurs et usagers dans les transports, de la libération inconditionnelle des véhicules des transporteurs stationnés dans les différentes fourrières, de la relaxe de tous nos camarades syndicalistes détenus dans les différentes cellules.

Ensuite du strict engagement du gouvernement à prendre en considération certaines revendications des professionnels du secteur des transports. Et enfin de la restitution de l'étude d'impact du Covid-19 sur l'économie du Cameroun dans les bref délais, en considérant le fait que les promesses des autorités publiques ont été tenues.

Considérant que le fait que le gouvernement s'engage à donner suite dans les 7 prochains jours, aux résultats de l'impact de la pandémie du Coronavirus sur notre pays, nous syndicats nationaux des transports routiers, d'employeurs et des travailleurs, de moto-taxis, de taxis, d'autobus, de bus et de camions, levons sans conditions le mot d'ordre de grève prévu ce 27 avril 2020", a lu Tsaki Bertrand Désiré, président du Syntratacam (Syndicat national des transporteurs par taxis, cars et camions du Cameroun) en date du samedi 25 avril 2020.

Face au Covid-19, les transporteurs disent non

"Nous avons vu défiler les tracts appelant les professionnels des transports à une grève générale, initiée le 27 avril 2020. Nous acteurs, nous syndicalistes des secteurs des transporteurs, avions pris la responsabilité au nom des camarades, de dire non aux imposteurs, parce-que nous n'allons pas passer le temps, matin, midi, et soir, avec des préavis de grève partagés de gauche à droite. Car les même personnes que vous voyez sur les tracts, sont des gens qui sont vomis par la base et qui prennent le secteur des transports pour une vache à lait.

Nous disons non parce-que notre métier est un métier noble et actuellement le monde entier et le Cameroun en particulier, traversent des moments difficiles.

Nous avons le Covid-19 décime les populations, avec la secte islamique Boko Haram au Nord, la Guerre sécessionniste au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, et à l'Est les coupeurs de route. Comment se peut-il qu'un syndicaliste sérieux qui doit en ce moment difficile, se mettre aux côtés du gouvernement pour barrer la voie au Covid-19, et amener les camarades à respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement, appelle à une grève?

Le syndicaliste n'est pas lâche. Et nous disons que ceci est de la lâcheté, et nous ne pouvons pas l'accepter. Les camarades vont travailler lundi, parce-que nous-même nous sommes sur le terrain, et il n'y aura pas grève. Et nous voulons ainsi demander aux camarades à la base de dire non en retour. Nous avons dit au gouvernement que nous ne voulons pas qu'il soit complice de ces imposteurs et de détruire le secteur des transports en alimentant ces autres syndicalistes profiteurs", a exhorté Essomba Prosper, président du Syntrapuircam (Syndicat National des chauffeurs, des transporteurs péri-urbain, urbain et interurbain du Cameroun) et porte-voix de la ligne de transport Yaoundé-Soa à ses camarades.

La grève tant attendue n'a donc pas eu lieu ce lundi 27 avril 2020 au Cameroun.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!