La mise en œuvre du projet de conservation de la biodiversité d’intérêt mondial et utilisation durable des services écosystémiques dans les parcs culturels en Algérie, communément appelé Projet des parcs culturels algériens (PPCA) a permis de réaliser une conjugaison harmonieuse des efforts scientifiques et le savoir écologique traditionnel, détenu par la population locale.

L’Algérie, un pays riche de sa biodiversité

La réapparition du guépard saharien dans le parc culturel de l’Ahaggar, à 2000 km au sud d’Alger, en mars 2020, est l’un des résultats phares de la coopération internationale entre l’Algérie et le Fond mondial pour l’environnement.

Intervenant sur le plateau de la Télévision algérienne, Salah Amokrane, directeur national du PPCA, précise que : « la direction national du projet ainsi que l’Office national du parc culturel de l’Ahaggar (Onpca) ont mobilisé les moyens matériels et le personnel humain nécessaire pour la réalisation de trois grandes missions sur le terrain, dont la dernière s’est déroulée du 15 mars au 9 avril 2020 ».

La mise en place d’un protocole scientifique innovant par une équipe de jeunes chercheurs algérien a permis l’observation directe, par piégeage photographique, du guépard saharien, dans le parc culturel de l’Ahaggar, précisément le 20 mars 2020, a-t-il fait savoir.

Protéger la biodiversité.

Interrogée par Blasting News, Narimen Saheb, chargée de communication du PPCA, souligne que ‘’la direction nationale du PPCA a élaboré un plan pour la conservation du guépard saharien (Amayas en targuie) et ses espèces proies qui sont en danger critique de disparition, telles que la gazelle dorcas et le mouflon à manchettes, en collaboration avec les partenaires locaux pour créer une dynamique de patrimonialisation durable de ces éléments’’.

Dans le magasine ‘’Issalène’’ du PPCA, édition spéciale guépard, on a pu ainsi lire : ‘’dans les démarches nationales, régionales et mondiales en matière de conservation des grands carnivores, le projet a lancé une activité portant sur l’élaboration d’une stratégie et d’un plan pour la conservation du guépard dans le complexe Ahaggar-Tassili n’Ajjer (…) notamment par l’acquisition de matériels techniques, la contractualisation d’experts pluridisciplinaires, le renforcement des capacités et la programmation de grandes expéditions de terrains’’.

Pour rappel, le PPCA est la dénomination simplifiée du projet est inscrit dans le cadre de la coopération internationale entre l’Algérie et le Fond mondial pour l’environnement, il est cordonné par le ministère algérien des Affaires Etrangères, mis en œuvre par le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) et exécuté par le ministère de la Culture.

Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!