Alors que les États-Unis connaissent une vague de mobilisations liée aux violences raciales, aux violences policières et à la mort de George Floyd le 25 mai dernier, l'état de New York répond.

États-Unis : des manifestations qui bouleversent le monde

Vous le savez, depuis la mort de George Floyd sous le genou d'un policier blanc nommé Derek Chauvin, les Etats-Unis sont en crise. Le mouvement de colère contre le racisme et les violences policières se poursuit. Dans tout le pays, malgré le Covid-19, les citoyens manifestent dans les rues avec comme slogan : "je ne peux plus respirer", derniers mots prononcés par la victime.

Le Minnesota, où l'incident s'est produit, a décidé d'enquêter sur la police de Minneapolis, et celle-ci a révélé que l'agent "Derek Chauvin" avait fait l'objet de 18 plaintes pour abus en près de 20 ans. Nous avons appris qu'il aurait été impliqué dans trois fusillades et dans une course poursuite en 2006, où un jeune homme a été blessé. En conséquence, l'agent des forces de l'ordre a donc été reconnu coupable d'homicide volontaire le 3 Juin. Ces révélations ont déclenché plus de révoltes chez les citoyens, en particulier au sein de la communauté afro-américaine.

Dix nouvelles mesures contre les violences policières

En réponse aux récents événements, l'état de New York a adopté plusieurs lois le vendredi 12 juin, visant à mettre fin à la violence policière contre les communautés noires. Parmi ces mesures, dix textes ont été adoptés cette semaine, dont une loi interdisant les techniques d'étouffement utilisées par les forces de l'ordre.

Les policiers qui auront recours à ces pratiques dangereuses, prendront alors le risque d'une peine de 15 années de prison. L'état a également annoncé, la suppression d'une clause qui protégeait tous les policiers, accusés d'avoir commis des bavures. Le public (notamment les journalistes), est désormais autorisé à utiliser la loi américaine sur la liberté d'information, pour avoir accès aux documents de mesures disciplinaires à l'encontre des policiers.

Le gouverneur Andrew Cuomo s'est également exprimé au sujet d'un décret obligeant les 500 services des villes et des comtés de l'état de New York, à adopter avant le premier avril 2021, un "plan de réforme", élaboré en concertation avec les populations qu'ils servent. Ce dernier estime que cette réforme se faisait attendre depuis longtemps et que celle-ci est nécessaire à la protection des minorités noires.

Ne manquez pas notre page Facebook!