MONDE

Déclaration: L’OMS déclare que les patients asymptomatiques ne peuvent pas transmettre le COVID-19

Les faits: Maria Van Kerkhove, directrice technique de la réponse au coronavirus de l’Organisation Mondiale de la Santé et cheffe du service des maladies émergentes et des zoonose, a dit lors d’une conférence de presse à Genève ce lundi 8 juin: “A partir des informations que nous avons, il semblerait rare qu’une personne asymptomatique le transmette à un second individu”. Après cette déclaration, un contresens a été diffusé sur les réseaux sociaux sur le fait que les patients asymptomatiques ne transmettent pas le nouveau coronavirus.

La vérité: Ce mardi 9 juin, lors d’un question/réponse, Van Kerkhove a dit: “J’ai utilisé la phrase ‘très rare’ et je pense qu’il y a eu un contresens qui affirme que les transmissions asymptomatiques globales sont très rare.

Ce à quoi je faisais référence était un sous-ensemble d’études. Je faisais aussi référence à des informations non-publiées”. “Nous savons que certaines personnes qui sont asymptomatiques, ou certaines personnes qui n’ont pas de symptôme, peuvent transmettre le virus. Ainsi, ce que nous devons mieux comprendre c’est combien de personnes dans la population n’ont pas de symptôme et séparément combien de ces individus vont le transmettre à d’autres”, a-t-elle conclu. Pendant la même session de question/réponse, Docteur Michael Ryan, directeur du programme des urgences médicales de l’OMS, a aussi dit qu’il était “absolument convaincu” que le transmission due à des cas asymptomatique avait lieu, et que et a affirmé: “le problème c'est de savoir combien”.

ETATS-UNIS

Déclaration: La marque LEGO a arrêté la vente de leurs produits autour des thèmes de la police et de la Maison Blanche suite à la mort de George Floyd

Les faits: Le directeur de campagne de Donald Trump, Brad Pascale, a partagé un tweet déclarant que le groupe LEGO “enlève les kits de jeu autour des thèmes de la police, des pompiers et des véhicules d’urgence.

Ils enlèvent même le kit pour adulte de la Maison Blanche”.

La vérité: Un porte-parole de LEGO a expliqué que la compagnie de jouets avait juste mis sur pause la promotion digitale de ces objets suite aux manifestations nationales contre les violences policières et pour commémorer la mort de George Floyd.

Comme Slopes le précise, le porte-parole a écrit: “Il y a des rapports incorrects disant que nous avons enlevé des kits LEGO de la vente. Pour être clair, ce n’est pas le cas et ces rapports sont faux. Notre intention était de mettre temporairement sur pause notre promotion digitale en réponse aux événement aux Etats-Unis. Ces kits étaient accessibles la semaine dernière et le seront toujours pour nos fans. (...) En vue des événements tragiques aux Etats-Unis depuis ces dix derniers jours, nous avons mis sur pause la promotion digitale des jouets montrant des contenus qui pourraient être vus comme insensibles si ils étaient promus durant cette période.”

BRESIL

Déclaration: Un enfant a été tué dans un incendie à cause d’un groupe anti-fasciste aux Etats-Unis

Les faits: Le 30 mai, le deuxième jour des manifestations suite au meurtre de George Floyd par un officier de police, un incendie a eu lieu dans un bâtiment résidentiel dans la ville de Richmond.

Après cet incident, des rumeurs ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux brésiliens. Ces dernières déclaraient que cet incendie avait été causé par un groupe antifasciste et qu’un enfant était mort.

La vérité: Le département de la Police et des Pompiers de Richmond a donné des versions différentes des événements. Le lieutenant pompier de Richmond, Christopher Armstrong, a dit que les manifestants n’avaient pas mis le feu à ce bâtiment. D’un autre côté, le chef de la Police de Richmond, Will Smith, a déclaré lors d’une conférence de presse que les manifestants avaient “intentionnellement mis le feu à l’immeuble occupé”. Les deux versions, cependant, s’accordent pour dire qu’aucune personne n’est morte dans l’incendie.

ETATS-UNIS

Claim: Un manifestant de Buffalo, Martin Gugino, est un “antifa provocateur” qui a essayé de mettre les équipements de police dans un ”black out”

Les faits: Pendant la manifestation du 4 juin à Buffalo dans la région de New York, Martin Gugino, un homme de 75 ans, a été hospitalisé après avoir été poussé par la police. Le 9 juin, le président Donald Trump a tweeté: “Un manifestant de Buffalo bousculé par la police pourrait être un antifa provocateur. L’homme de 75 ans, Martin Gugino a été poussé après avoir aperçu en train d’analyser les communications de la police dans le but de mettre leurs équipements dans un black out. @OANN j’ai regardé, il est tombé plus fort qu’il n’a été poussé.

Est-ce qu’il comptait scanner les informations, serait-ce un piège?”. La déclaration semble avoir en premier lieu pris du terrain avec la publication d’un post conservateur publié le 6 juin. Après cela, l’histoire a été partagée par le média conservateur, One America News Network (OANN), qui a cité pour source un article du site Conservative Treehouse (CTH), et a ensuite terminé sur le profil des réseaux sociaux du président.

La vérité: Gugino est un activiste depuis une décennie à travers son travail avec les mouvements, People United for Sustainable Housing Buffalo et The Western New York Peace Center. Aucune des ces associations ne peuvent être considérées comme des mouvements “antifa”, ce qui n’est pas d’ailleurs une organisation du tout, mais est à la place un mouvement décentralisé qui rassemble des personnes d’extrême gauche et des antifascistes.

Selon RNS, Tom Casey, un coordinateur local de Buffalo dans l’Etat de New-York, pour le mouvement Catholique pour la paix, Pax Christi, a dit que Gugino avait des avis arrêtés mais était toujours respectueux. “Je ne l’ai jamais entendu utilisé un mot vil contre personne et j’ai passé beaucoup de temps à lui parler”, a-t-il dit. Selon l’avocat de Gugino, Kelly Zarcone, “personne des forces de l’ordre n’a suggéré quelque chose d’autre, donc nous sommes incapables de comprendre pourquoi le président des Etats-Unis ferait des accusations si sombres, dangereuses et fausses sur lui”.

Pour ce qui est de la déclaration qu’il avait essayé de “scanner les communications de la police pour mettre leurs équipements dans un blackout”, une vidéo de surveillance montre Gugino s’approchant des lignes de police avec, il semblerait, un portable à la main.

Malgré des applications déclarant pouvoir être capables d’écouter la police, ils n'autoriseraient pas quelqu’un à interférer avec les appareils de la police ou de les mettre dans un “blackout”. Selon les propos de Adam Scott Wandt, un professeur assistant de politique publique à John Jay College of Criminal Justice, l’objet dans la main de Gugino ne ressemble en rien à une radio de fréquence, et même si c’était le cas, “il n‘y aucune raison pour qu’il ait besoin d’être proche ou à côté des officiers” pour en faire fonctionner une. A côté de cela, la police de Buffalo a dit que leurs chaînes d’envoi n’étaient pas cryptées. Enfin, il y a des sites qui diffusent les appels de la police.

INDE

Claim: Une éléphante enceinte de la Forêt de Kerala a été tuée par deux hommes musulmans

Les faits: La semaine dernière, Amar Prasad Reddy, un homme se présentant comme conseiller médiatique du ministre de la Santé et du Bien-être familial en Inde, a tweeté un post déclarant que deux musulmans avaient été arrêtés après avoir tué une éléphante enceinte.

Dans certains pays, il a été déclaré que l’éléphante était morte après avoir mangé un ananas rempli d’explosifs. ‘Une personne a été arrêtée aujourd’hui. Il y a plus d’accusés pour ce cas et les efforts sont déployés pour les coincer”, a déclaré le ministre de Kerala Forest, K Raju, aux journaux ce vendredi. La personne arrêtée se prénomme P. Wilson et travaille en tant que récolteurs de caoutchouc, comme le relaie The NewsMinute. Cependant, quelques heures avant que l’information devienne publique, des tweets contenant des accusations contre deux hommes musulmans et partageant des propos anti-musulmans ont circulé sur Twitter.

La vérité: A 16h55 ce jeudi, Amar Prasad Reddy a tweeté: “Amzath Ali and Thamim Shaikh ont été arrêtés pour la mort de l’éléphante tuée à Kerala.

Je demande que le compte @CMOKerala soit consulté par le Premier ministre, Narendra Modin, et par son bureau - afin d’avoir une enquête transparente sans clémence basée sur la religion, sur la caste ou sur des principes de religion.” Le tweet a eu plus de 7 900 partages et 12 100 likes. Sa déclaration a engendré plusieurs publications de tweets anti-musulmans. Ce jeudi, le gouvernement a condamné cette campagne de haine qui a été construite utilisant l’indignation créée suite à la mort de cette éléphante.

TANZANIE

Déclaration: Le président Magufuli a interdit les masques dans les lieux publics

Les faits: Plusieurs posts ont été partagés sur les réseaux sociaux disant que le président tanzanien avait déclaré que le port du masque créerait de la peur et de l’inquiétude chez les visiteurs étrangers. Un tweet se voulant écrit par le président a été utilisé pour prouver cette déclaration ainsi qu'un communiqué de presse signé depuis sa ville d’origine, Chato.

La vérité: Selon la BBC, le tweet a prouvé être faux et le communiqué de presse d'être fabriqué de toute pièce. La BBC ajoute que le président Magufuli était à Dodoma à ce moment là et non à Chato, comme indiqué sur le communiqué de presse. De plus, le porte-parole du président a appelé les personnes à ignorer cette déclaration. Le gouvernement tanzanien demande aux citoyens de porter un masque et de maintenir la distanciation sociale.

MONDE

Déclaration: Les automobilistes sont autorisés à “avancer tant bien que mal au travers” des manifestants

Les faits: Une capture d’écran d’un post originalement écrit sur la plateforme de question/réponse, Quora, a été partagé considérablement sur Facebook.

Ce dernier a pour message: “Si des manifestants commencent à taper sur vos fenêtres à tout moment, vous menaçant et essayant de rentrer dans votre véhicule, vous pouvez absolument appuyer sur l’accélérateur et avancer tant bien que mal au travers d’eux”. Les légendes partageant ce post insinuent que cette pratique ne serait pas “illégale”.

La vérité: La capture d’écran est un texte pris de la plateforme Quora et mis hors contexte puisqu’il a été coupé. Le texte entier est plus détaillé, plus long et commence par dire que l’automobiliste doit être à une vitesse très lente pour laisser une chance aux manifestants de s’écarter. De plus, le post original est faux, comme Reuters le précise, puisque l’automobiliste pourrait être accusé d’homicide si il renverse délibérément des manifestants (ou n’importe qui marchant dans la rue).

Si ce scénario venait à arriver, l’automobiliste devrait prouver à la justice qu’il a agit ainsi car il n’y avait aucun autre moyen afin de se protéger contre des risques de mort ou de sérieux dommages corporels.

ROYAUME-UNI

Déclaration: Le “Royal Coat of Arms”, une crête symbolique, a disparu des portes de Buckingham Palace et d’”étranges activités” sont en cours dans la résidence de la reine Elizabeth

Les faits: Plusieurs posts sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant que le Royal Coat of Arms a disparu des portes de Buckingham Palace ont été partagés. La vidéo a été visionnée plus d’un demi million de fois, selon Reuters. Dans cette vidéo, une voix-off dit que des activités inhabituelles ont été remarquées de l’extérieur des portes de la résidence de la reine Elizabeth comme des fenêtres “barricadées avec des planches” et les gardes royaux étant remplacés par des Gurkhas.

La vérité: La crête n’a pas disparu, elle a été abîmée en octobre 2019 et est en restauration, a confirmé le palais a Reuters. De plus, un porte-parole du palais a dit que les fenêtres avaient été couvertes d’un couche protective pour protéger l’intérieur de la structure du bâtiment contre les “dégâts de lumière aux rayons ultra-violets pendant le travail de restauration”. Le porte-parole a aussi dit à Reuters que “c’était une routine du service personnel d’autres unités de garder les résidences royales”.

PAKISTAN

Déclaration: Zohra Shah, l’enfant de 8 ans tué au Pakistan, est la petite fille dont les photos sont partagées sur les réseaux sociaux

Les faits: La semaine dernière, une enfant et femme de ménage de huit ans a été tuée par ses employés pour avoir libéré leurs perroquets de leur cage. Cette histoire s’est répandue sur les réseaux sociaux et plusieurs photos et illustrations associée à cette dernière ont circulé afin de demander justice. Cependant, ces photos sont fausses.

La vérité: Une des photos a été utilisée pour montrer Zohra Shah mais représente en fait Bramsh Baloch, blessée le 26 mai 2020 au Pakistan. L’image originale peut être facilement trouvée grâce au système de recherche de Twitter avec le hashtag #JusticeForBramsh, comme l’a relayé le site italien Open.online.

Mise à part les photos, une illustration montrant une fille avec les yeux fermés enfermée dans une cage d’oiseaux, s’est répandue sur les réseaux sociaux. Cependant, cette illustration ne représentent pas Zohra. Cette image a été produite par Elisa Macdonald, qui l’a publiée sur Facebook le 27 mars avec pour description: “Je poste un ancien dessin tous les jours pendant le confinement dû au Covid-19 en Afrique du Sud… Jour 1: ‘Une fille dans une cage doré’ Restez en sécurité”.

Suivez la page Donald Trump
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!