Le Directeur Général de EDC (Electricity Deveopment Corporation), Théodore Nsangou, a effectué ce 09 juin 2020, une visite de travail au barrage de Memve'ele. Lors de cette descente à Nyanbizan, il s'agissait pour ce dirigeant de faire un état des lieux, conformément au décret du 04 mai 2020, signé du Chef de l'Etat S.E. Paul Biya. Le directeur général et son équipe se sont successivement investis et ont insisté sur la volonté de EDC de rehausser la production de cet ouvrage dans les plus brefs délais.

Théodore Nsangou a notamment signifié son assentiment sur la réforme du Pasem (Programme d'Accompagnement Socio-économique de Memve'ele) et l'électrification de la région du sud du Cameroun.

Cette visite professionnelle s'est notamment effectuée en présence du Préfet de la Vallée-du-Ntem et du Sous-Préfet de Ma'an.

EDC en pôle position pour une accélération de la production hydroélectrique

"Je remercie son Excellence Paul Biya, le Président de la République, pour cette très haute marque de considération adressée à EDC pour reprendre le démarrage de Memve'ele, avec un certain nombre d'urgences. Il s'agit de terminer la construction du barrage que vous avez vu tout à l'heure lors des différentes discussions avec les techniciens, et un certain nombre de choses qu'il faut continuer à régler pour la production du barrage, au niveau du transport de l'électricité.

Nous avons fait un état des lieux et pris connaissance d'un certain nombre de tâches à effectuer. Le barrage n'a pas de problème. Le premier objectif, c'est d'améliorer la production du barrage, c'est à dire que nous voulons passer à très court terme de 60 à 80 MW, pour envoyer sur le RIS, et plus tard atteindre les 200 MW pour une partie dans l'année et aussi régler la question de l'eau, de l'hydrologie. Nous avons un volet extrêmement important qui est celui de l'électrification de la Vallée-du-Ntem, qui est une priorité pour les populations.

Le Pasem est un vaste chantier que je vais essayer d'analyser. Nous allons essayer de comprendre ce qui s'est passé et tirer avantage de l'expérience que nous avons obtenue avec le barrage de Lom Pangar. Le Pasem doit être fait en écoutant et en discutant avec les populations, en regardant quelles sont leurs priorités, tout en restant rigoureux sur la gestion. Pour le cas par exemple de Lom Pangar, nous avons supprimé complètement le paiement des indemnisations en espèces, on les a tous payés par chèques, ainsi, ça a limité beaucoup de tentations", s'est exprimé le DG de EDC.

Une assurance pour la finition des travaux dans les délais de Memve'ele

Les localités d'Ambam, de Kye-Ossi, de Ma’an, d'Olamze, et de certaines localités avoisinantes, restent aujourd'hui dans cette attente d'avoir de l'énergie électrique venant du barrage de Memve'ele. Electricity Developement Corporation tend de manière factuelle à redynamiser le programme d’accompagnement et socio-économique de ce barrage et ce à grande échelle.

Cette mesure sera mise en application par EDC dans un but de permettre de minimiser l’impact environnemental et social de ce grand chantier énergétique d'électrification. Afin de donner le ton et de mieux faire avancer les travaux, Théodore Nsangou a promis que ceux-ci pourraient atteindre l'objectif qu'il s'est fixé, qui est celui de les terminer au plus tard dans un mois.

En second recours, il a affirmé que dans les 6 prochains mois, il passera de 120 à 200 MW d'énergie injectée dans le RIS sur une bonne partie de l'année.

Suivez la page Anime
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!