Le samedi 30 mai 2020, la Jeune chambre internationale (JCI) Cameroun, s'est rendue dans la ville de Mbalmayo dans le cadre de la campagne nationale de réponse au Coronavirus (Covid-19). Cette journée s'est articulée en trois étapes. De prime abord, la JCI a fait un arrêt à l'orphelinat de Nda Boan afin d'apporter leur modeste contribution avec des masques de protections (cache-nez) à utiliser pour les gestes barrières, un dispositif de lavage de main et une sensibilisation sur les mesures barrières à adopter pour éradiquer la dite maladie dans cette région.

Ils ont été chaleureusement reçu par les responsables de l'orphelinat et les enfants ont ensuite réceptionnés les dons qui leur étaient destinés.

Sachant que la pandémie de Coronavirus sévit depuis plusieurs mois au Cameroun, des mesures de prévention et de sensibilisation ont été édictées par l'Organisation Mondiale de la Santé et le gouvernement. Les chiffres donnent aujourd'hui le nombre de cas confirmés à la pandémie à 8030, le nombre de cas actifs à 3100, le nombre de cas guéris à 4748 et le nombre de décès à 212. D'où cette urgence de pouvoir permettre aux communautés de se protéger et de protéger leur entourage avec ces changements de comportements.

La JCI sur le terrain pour lutter contre la pandémie

En second recours, l'équipe mobilisée de la Jeune chambre internationale du Cameroun, a fait escale à la délégation départementale de la Jeunesse et de l'Education civique où ils ont installés le bureau local et également fait don de masques et d'un dispositif de lavage des mains (seaux à robinets).

L'hygiène demeure aujourd'hui l'un des principaux canaux contre la propagation de la pandémie au Cameroun.

Les communautés bien averties, doivent ainsi s'adapter à ces nouveaux changements dû à cette maladie qui ne cesse de croître. Les secteurs les plus touchés sont les lieux de rassemblements tels que les marchés, les lieux de cultes religieux, les enterrements, les écoles et même les lieux administratifs.

Une sensibilisation en plein essor à Mbalmayo

Pour finir leurs activités, la JCI s'est déplacée pour le marché surnommé Japon où ils ont tour à tour procédé à la distribution de trois cent (300) masques aux commerçants et populations présentes sur les lieux. Cette distribution s'est néanmoins déroulée avec une sensibilisation de leur part et des conseils aux plus jeunes.

Face à cette descente, la JCI a éventuellement observé sur le terrain, et identifié un colossal besoin d'accompagnement et de sensibilisation des populations sur les mesures barrières en direction des populations locales. Comme ils le répètent régulièrement à la JCI, "La personne humaine est la plus précieuse des richesses", alors, cette jeune Chambre invite les autres organisations et personnes de bonne volonté à apporter leur contribution pour la sécurité sanitaire des populations Camerounaises et environnantes.

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Suivez la page Femmes
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!