Le Cameroun fait suite à une indignation, suite à la diffusion de l'exécution d'une femme par des terroristes sécessionnistes dans une vidéo diffusée sur la toile. On y voit une femme ligotée être attaquée par des hommes armés de machettes dans la localité de Muyuka (région du Sud-Ouest du Cameroun).

Ceux-ci trainent ensuite son corps ensanglanté sur la chaussée. Cette diffusion à une fois de plus causé la consternation des citoyens camerounais qui avaient déjà vécu un cas similaire avec la dénommée Florence Ayafor. Le Ministre de la communication du Cameroun René Emmanuel Sadi, a fait une communiqué gouvernemental le 13 août 2020, afin de donner quelques éclaircis concernant cet incident macabre.

Le crime de trop

"Le gouvernement de la République a pris connaissance avec stupeur et indignation, de la recrudescence des actes de barbarie et d'horreur perpétrés ces derniers jours par les bandes armées terroristes sécessionnistes, qui continuent de semer la terreur et la désolation au sein des populations dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest". A commencé d'entame le communiqué signé du Ministre de la Communication (Mincom).

Pour ce faire, les images des deux assassins ont notamment été relayés dans les réseaux sociaux comme étant ceux des deux présumés assassins de la jeune femme. Plusieurs organisations et personnalités politiques se sont notamment exprimés sur la toile après la diffusion de cet incident.

C'est le cas de Marianne Simone Ekane (Du Manidem), Alice Sadio, le Ministre Grégoire Owona (Ministre du Travail et de Sécurité Sociale), ou encore Maître Félix Agbor Balla (Fondateur du Centre des Droits de l'Homme et de la Démocratie en Afrique).

La communication du Mincom indique par la suite qu'en date du 04 août 2020, au quartier Ntualam par Mankon (sis à Mbingwue Road) dans le département de la Mezam (région du Nord-Ouest), un certain leader (terroriste) autoproclamé au nom de Fonte ("Mad Dog"), a lui aussi exécuté sa compagne Mbah Treasure, car il l'a soupçonnait d'entretenir des relations avec le gouvernement (indic).

Ce dernier l'a assassinée de manière atroce et sans vergogne. Pour le cas de la vidéo de l'ignoble assassinat retransmis sur la toile, le 11 août 2020 aux environs de 14 heures, on y aperçoit le corps sans vie de la dénommée Confort Tumassang (mère de famille) âgée de 32 ans, qui a également subit la barbarie de ses bourreaux terroristes pour les mêmes raisons.

Sa dépouille a été retrouvée au quartier Makanga à Muyuka, dans le département du Fako (Sud-Ouest).

Le Cameroun dans une visée de pacifisme dans le NOSO

L'Etat du Cameroun dénonce les allégations mensongères allant contre les Forces Nationales de défense et de Sécurité (FDS) qui mènent un combat acharné contre ces terroristes sécessionnistes depuis plusieurs années. Bien des victoires ont été remportées par ces FDS lors des attaques, des prises d'otages ou des demandes de rançon. Sachant que la crise anglophone sévit depuis 2017 dans le NOSO (régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest), le gouvernement exhorte ainsi ces protecteurs des populations et des institutions à continuer à protéger de façon déterminée les attributs de la République du Cameroun.

Le gouvernement tient ainsi à rappeler que force demeure toujours à la loi, tout en réitérant la très haute confiance du Président de la République, Chef des Forces Armées S.E. Paul Biya, ainsi que du soutient de toute la nation entière aux FDS. Dans le communiqué du Mincom, le gouvernement a ensuite appelé à la coopération des pays amis où sont généralement hébergés ces commanditaires de cette rébellion, ceci dans le but de les neutraliser et de trouver une issue pacifique à cette crise dite anglophone.

Ne manquez pas notre page Facebook!