Le monde de l'information est complexe - et de fausses histoires et visuels sont souvent largement partagés sur les réseaux sociaux. L'équipe éditoriale de Blasting News repère chaque semaine les canulars et les informations trompeuses les plus populaires pour vous aider à discerner le vrai du faux. Voici les revendications les plus partagées de cette semaine, aucune d’elles n'est légitime.

ETATS-UNIS

Déclaration : Obama n'était pas le premier président noir américain, John Hansen l’était

Les faits : Une publication partagée sur Twitter et Facebook montre une photo d'un homme noir affirmant qu'il est John Hansen, le vrai premier président noir des États-Unis. L'homme aurait été premier président du Congrès continental, «même avant George Washington». Il est également décrit comme le président «qui a dirigé l'Amérique après que le pays ait obtenu (son) indépendance des Britanniques».

La vérité : Comme le rapporte Reuters, cette déclaration confond deux hommes portant le même nom, John Hanson, mal orthographié dans ces messages épelés «Hansen». L'un d'eux est noir, l'autre blanc. La description de l'article fait référence au John Hanson ‘blanc’, qui fut le premier président du Congrès continental en vertu des articles de la Confédération, l'accord que le gouvernement américain a mis en place avant le début de la Constitution en 1781, selon Reuters.

La photo partagée dans les messages est une photographie daguerréotype d'un ancien esclave, John Hanson, qui a acheté sa propre liberté.

L'homme est arrivé au Libéria et est ensuite devenu sénateur dans le comté de Grand Bassa, au Libéria, comme le dit Reuters.

Par conséquent, l'homme sur la photo n'est pas l'homme qui était président du Congrès continental comme indiqué dans le message. Barack Obama - le 44e président - est ainsi le premier président noir des États-Unis.

ETATS-UNIS

Déclaration : La NBA a menacé de «ne plus jamais jouer» à moins que Trump ne démissionne

Les faits : Plusieurs publications partagées sur Facebook ont ​​montré une capture d'écran d'une plateforme d'informations avec le titre: «NBA à Trump: démissionnez ou nous ne jouerons plus jamais en 2020».

La vérité : Le 11 mars 2020, la NBA a suspendu la saison à cause du COVID-19. L'article partagé dit que la raison de cette action n'était pas la pandémie, mais qu'une suspension «était en préparation depuis des mois et qu'ils cherchaient simplement une bonne excuse pour tout arrêter». L'article poursuit en disant que «les joueurs, dirigés par les généraux de Washington All-Star Power Forward Art Tubolls, ont tenu un vote secret avant le début de la saison pour suspendre la ligue pour toute raison crédible jusqu'à ce que le président Donald Trump démissionne de ses fonctions. » Comme le rapporte Reuters, Art Tubolls n'est pas une vraie personne mais un anagramme de Bustatroll.org, un site d'information parodique.

MONDE

Déclaration : Angela Merkel, Theresa May et Dalia Grybauskaite étaient amies quand elles étaient enfants, comme le prouve cette image

Les faits : Une théorie du complot a été partagée sur Facebook, affirmant que la chancelière allemande Angela Merkel, l'ancienne première ministre britannique Theresa May et l'ancienne présidente lituanienne Dalia Grybauskaite se connaissaient quand elles étaient enfants. Les messages affirment que les Illuminati sont responsables de leur position de pouvoir réunissant les trois femmes depuis leur enfance.

La vérité : Cette photo montre seulement Angela Merkel à l'adolescence. Les deux autres enfants ne sont ni Theresa May, ni Dalia Grybauskaite, comme le rapporte Reuters.

Plusieurs publications d’information avaient déjà publié la photo avec pour légende: «Angela Kasner, 18 ans, avec des amis lors d’une soirée de réveillon du Nouvel An à Berlin en 1972». TIME l'a publiée en 2015 lorsque Merkel a été élue personne de l'année par le magazine et CNN l'a également utilisée à plusieurs reprises dans un contexte similaire.

MONDE

Déclaration : Un missile frappant un bâtiment à Beyrouth au début d'août 2020 et provoquant une explosion massive

Les faits : Une vidéo a été partagée des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux, comme le rapporte l'AFP.

Il montre un missile frappant un bâtiment à Beyrouth, au Liban, provoquant une explosion massive. La vidéo a un effet négatif et affirme que l'incident qui a tué 160 personnes à Beyrouth le 4 août était «une attaque de missile, pas un accident».

La vérité : Cette vidéo a été falsifiée selon AFP Fact Check. Elle a été partagée dans différentes langues, sur plusieurs plateformes telles que YouTube, Facebook, Twitter et Instagram. Elle montre un gros nuage de fumée se répandant au-dessus du port de Beyrouth. Quelques secondes plus tard, un missile apparaît et semble toucher le port ce qui entraîne une explosion massive. Certains utilisateurs des réseaux sociaux sont convaincus que cette vidéo montre la vraie raison de cet incident.

Ils indiquent que la vidéo est une version «négative» mettant en évidence les zones les plus sombres de la vidéo, montrant les parties cachées de la séquence.

AFP Fact Check a trouvé la vidéo originale en utilisant InVid-WeVerify. Ils ont découvert que la vidéo avait été diffusée sur le site Web de CNN Arabic le 4 août 2020, avec la légende: «Liban. Une énorme explosion près du port de Beyrouth laisse des blessés, de graves dommages et le chaos dans le centre de la capitale.» La vidéo originale ne montre aucun missile et aucun filtre négatif n'a été appliqué. D'autre part, d'autres vidéos de l'explosion ne montrent également pas de séquence de missile frappant le bâtiment.

INDONÉSIE

Déclaration : Les pyramides de Gizeh ont été allumées pour montrer leur solidarité avec le Liban après une énorme explosion dans le port de Beyrouth

Les faits : Un média indonésien, Sindonews.com, a partagé une photo des pyramides de Gizeh éclairées par une projection du drapeau libanais.

Le titre se lit ainsi: "Faisant preuve de solidarité, les pyramides égyptiennes s'illuminent du drapeau libanais." La photo a ensuite été largement partagée sur Facebook et Twitter, tandis que d'autres plateformes d'information l'ont réutilisée comme Indonesiaiainside.id, Minanews.net et Wartaekonomi.co.id, selon l'AFP Fact Check.

La vérité : Selon AFP Fact Check, l'image a été modifiée. La photo originale se trouve sur la page Facebook officielle du ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités. Les mots «EXPERIENCE EGYPT SOON» sont projetés sur la pyramide avec une lumière bleue.

Par ailleurs, le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités a également démenti cette information: «Cette information n’est pas vraie», a déclaré une source au ministère à un journaliste du bureau de l’AFP au Caire.

PHILIPPINES

Déclaration : Le Canada est exempt de coronavirus

Les faits : Des messages sur Facebook et Twitter affirment que le Canada est «exempt» de Covid-19, et qu'ils espèrent que les Philippines seront les prochaines.

La vérité : Selon AFP Fact Check, le gouvernement canadien a signalé le 9 août qu'il y avait 6 742 cas de COVID-19 actifs dans le pays. La fausse déclaration intervient alors que certaines régions des Philippines retournent au confinement après que le nombre d'infections dans le pays ait fortement augmenté et ait franchi la barre des 100 000 cas.

BRÉSIL

Déclaration : Le Sénégal utilise la chloroquine depuis le premier cas et ne compte que cinq décès suite au Covid-19

Les faits : Des publications sur Facebook affirment que le Sénégal utilise la chloroquine - un médicament utilisé depuis des décennies pour prévenir et traiter le paludisme et certaines maladies auto-immunes, y compris la polyarthrite rhumatoïde et le lupus - depuis le premier cas de coronavirus dans le pays et ce serait pour cela qu'il n'aurait enregistré que cinq décès par Covid-19 jusqu'à présent.

La vérité : Selon l'Université Johns Hopkins, le 12 août, le Sénégal comptait 238 décès par Covid-19 et 11380 cas confirmés. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), des preuves scientifiques indiquent que la chloroquine ne réduit pas la mortalité chez les patients atteints de la Covid-19.

ESPAGNE

Déclaration : De nouvelles vidéos de l'arrestation de George Floyd le montrent en train de menacer une femme enceinte avec une arme à feu

Les faits : Des messages partagés des milliers de fois sur Twitter affirment qu'une nouvelle vidéo complète de l'arrestation de George Floyd, un homme noir assassiné par un policier blanc le 25 mai à Minneapolis aux États-Unis, montre qu'il «a menacé une femme enceinte d'une arme à feu » et« a été drogué avec quatre fois la quantité mortelle de fentanyl. »

La vérité : La vidéo à laquelle se réfèrent les allégations, enregistrée par la caméra sur l'uniforme de l'un des policiers, a été publiée par le journal britannique Daily Mail le 3 août. Dans les 8 minutes d'enregistrement, il est impossible de voir George Floyd menaçant n'importe qui.

De la deuxième minute à la fin de la séquence, il a les mains menottées dans le dos. En ce qui concerne l’affirmation selon laquelle il était drogué, l’autopsie réalisée par les autorités médicales du comté de Hennepin a attribué la cause du décès de Floyd à «un arrêt cardio-pulmonaire compliquant la subdualisation, la contention et la compression du cou».

PORTUGAL

Déclaration : La presse a ignoré la mort d'une policière française parce que le tueur était musulman

Les faits : Un article publié le 29 juillet sur le blog Amigo de Israel 2.0 et partagé des milliers de fois sur les réseaux sociaux affirme que la presse française a ignoré le meurtre d'une policière par un musulman. Avec le titre «France: un musulman tue un policier (la presse ignore)», l'article affirme que ce décès n'a pas été signalé car la personne qui a commis le crime est un musulman et que «les journalistes (presque tous à l'extrême gauche) sont officiellement engagé dans l'islamisation de l'Occident.

»

La vérité : Le 4 juillet, la policière française Mélanie Lemée, 25 ans, a été écrasée après qu'un chauffeur ait refusé d'obéir à un ordre d'arrêt lors d'un contrôle routier à Port-Sainte-Marie. Lemée a fini par mourir de multiples blessures. La nouvelle de la mort de Lemée a cependant été publiée par de grands médias français, comme les journaux Le Figaro et Le Monde. L'AFP a même couvert les funérailles de Mélanie Lemée, tenues avec les honneurs militaires. Il n'y a cependant aucune information selon laquelle l'auteur de l'infraction est un musulman.

Ne manquez pas notre page Facebook!