Le monde de l'information est complexe - et de fausses histoires et visuels sont souvent largement partagés sur les réseaux sociaux. L'équipe éditoriale de Blasting News repère chaque semaine les canulars et les informations trompeuses les plus populaires pour vous aider à discerner le vrai du faux. Voici les revendications les plus partagées de cette semaine, aucune d’elles n'est légitime.

Etats-Unis

Déclaration: Le président américain Trump a retweeté que les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis ont réduit de 94% le nombre de morts au niveau national de Covid-19

Les faits : Le dimanche 30 août, le président américain Donald Trump a retweeté un message affirmant: «Cette semaine, le CDC a discrètement mis à jour le numéro COVID pour admettre que seulement 6% des 153 504 décès enregistrés sont effectivement morts du COVID.

Cela représente 9 210 décès. Les 94% restants avaient 2 à 3 autres maladies graves et l'écrasante majorité était d'un âge très avancé », accompagnée d'un tableau de comorbidité CDC.

Vérité : Le message original a été partagé par un partisan de QAnon, un mouvement de conspiration dont les théories ont été créditées par le président américain dans des interviews dans les médias, et par ses retweets. Il a été supprimé par la plateforme car il a violé les règles de Twitter en partageant de fausses informations, comme le rapporte l'AFP Fact Check.

Le président américain a supprimé son retweet mais l'AFP Fact Check a constaté qu'en recherchant le terme «CDC» pour le 30 août sur les archives Twitter de Trump, il montre que le président américain a bel et bien retweeté les fausses informations. Par ailleurs, le chef du Centre national des statistiques sanitaires (NCHS) du CDC a démenti l’information en soulignant le fait que les personnes incluses dans les décès mentionnés avaient été tuées par la Covid-19 mais souffraient généralement de maladies supplémentaires qui sont également archivées.

Ainsi, les 6% de certificats de décès qui n'avaient que la COVID-19 comme cause auraient pu être incomplets, certains détails auraient pu être laissés et ne montrent donc aucune complication des maladies causées par la COVID-19, comme l’explique l'AFP Fact Check.

Etats-Unis

Déclaration : La femme de Joe Biden, Jill Biden, fera apprendre l'espagnol à tous les Américains si elle devient la première dame des États-Unis

Les faits : Le candidat démocrate américain à l'élection présidentielle américaine a été confronté à de nombreuses fausses nouvelles à son sujet au cours des dernières semaines en ce qui concerne les futures élections.

Cependant, sa femme, Jill Biden, a également été attaquée. Plusieurs publications partagées sur les réseaux sociaux montrent un article d'un site Web appelé «New York Post», mais sans rapport avec le média d'information populaire New York Post, nypost.com, comme le précise Reuters. Le titre déclare : "Tous les Américains devront apprendre l'espagnol quand nous gagnerons (VIDEO)" (ici). Le site Web, «US Mags Press», qui «utilise un robot pour récupérer des informations tendances et des sites Web tiers pour publier des articles d’actualités» comme ils se décrivent, a également utilisé le même titre. L’article dit que si l’épouse de Joe Biden devient la première dame des États-Unis, elle «exigerait que les Américains apprennent l’espagnol».

Le texte est accompagné d'une vidéo de Jill Biden.

Vérité : Comme le rapporte Reuters, la vidéo liée à l'article provient d'une interview sur «The View». Cependant, lors de cette interview, Jill Biden ne mentionne jamais rien sur la langue espagnole et ne dit jamais rien sur cette déclaration. De plus, l'article partagé sur «US Mags Press» met l'histoire dans leur section «fiction et / ou fan fiction conservatrice», ce qui prouve que cette affirmation est fictive.

Etats-Unis

Déclaration : L'acteur Chadwick Boseman est mort d'un empoisonnement

Les faits : Plusieurs affirmations ont été partagées sur les réseaux sociaux depuis la mort de Chadwick Boseman le 28 août 2020. La plus partagée dit que l'acteur bien connu pour son rôle de T'Challa dans Black Panther est mort d'un empoisonnement.

La déclaration provient à l'origine du «site Web indésirable» Toronto Today, comme le décrit Snopes. Le titre se lit comme suit: "AUTOPSIE: Chadwick Boseman a été EMPOISONNÉ, l'enquête sur l'homicide commence." Il ajoute que Boseman avait vaincu son cancer mais a ensuite été tué par empoisonnement. Il indique également qu’une conférence de presse aura lieu «dans les prochaines 48 heures», pour annoncer la mort de l’acteur comme un homicide.

Vérité : Comme le rapporte Reuters, Boseman est mort d'un cancer du côlon. En 2016, on lui a diagnostiqué un cancer du côlon de stade II qui a atteint le stade IV au cours des quatre dernières années. Les représentants de Boseman ont annoncé son décès à l’âge de 43 ans d’un cancer du côlon.

Royaume-Uni

Déclaration : Une capture d’écran d’une vidéo montre un rassemblement anti-confinement au cœur de Londres

Les faits : Une capture d'écran d'une vidéo a été partagée 2400 fois sur Facebook, comme le rapporte l'AFP Fact Check, affirmant qu'un rassemblement anti-confinement a eu lieu à Londres. La vidéo a été partagée le 29 août 2020 avec pour légende: «Rassemblement anti-confinement à Londres aujourd'hui! Quelqu'un d'autre ressent le changement? Ça se passe! #TheGreatAwakening. " La capture d'écran montre une route remplie de milliers de personnes.

Vérité : Comme le rapporte l'AFP Fact Check, cette capture d'écran a été réutilisée et ne montre pas les rues de Londres mais de Minsk, la capitale de la Biélorussie.

Le site Web de vérification des faits a effectué une recherche d'image inversée et a constaté que la vidéo originale était celle partagée par un journaliste du journal allemand BILD sur twitter le 23 août 2020. Le journaliste allemand est Paul Ronzheimer et a publié son tweet pour montrer les rues de Minsk, avec des manifestants appelant à la fin du gouvernement d'Alexandre Loukachenko.

KENYA

Déclaration : Le président ougandais a tenté de séduire les jeunes électeurs en s’affichant avec plus de 100 paires de baskets

Les faits : Une photo partagée sur Facebook et Twitter prétend montrer le président ougandais Yoweri Museveni essayant de séduire les jeunes électeurs en s’affichant avec plus de 100 paires de baskets.

«Le président Museveni achète plus de 100 paires de chaussures de sport qu'il portera à l'approche des élections ougandaises de 2021, dans le but de paraître à la mode et de se connecter avec les jeunes électeurs», lit-on dans la légende des messages.

Vérité : Une recherche d'image inversée effectuée par l'AFP Fact Check indique que l'homme sur l'image est en fait Wicknell Chivayo, un homme d'affaires zimbabwéen qui utilise les réseaux sociaux pour montrer sa richesse et sa vaste collection de chaussures. Dans le profil de Chivayo sur Instagram, il est possible de trouver publiée le 7 avril 2020, la même image utilisée pour élaborer la rumeur sur le président ougandais.

CHINE

Déclaration : Une vidéo montre le ministre indien de la Santé giflant des personnes qui ne portent pas de masque facial

Les faits : Une vidéo partagée des milliers de fois sur Facebook, Twitter et Weibo prétend montrer le ministre indien de la Santé giflant des personnes qui ne portent pas de masque facial au milieu de la pandémie de coronavirus.

«L'Inde lutte contre le COVID-19: simple et difficile! Le ministre indien de la Santé a directement giflé ceux qui ne portaient pas de masques dans la rue ... », lit-on dans la légende des messages.

Vérité : Selon l’AFP Fact Check, l'affirmation est fausse. La même vidéo a été publiée sur YouTube par la chaîne de télévision pakistanaise 24 News HD le 24 juillet 2020. Dans la vidéo, le présentateur dit en ourdou: “Je suis Sajjad Jani et avec moi se trouve Faisal Raamay en tenue de police. Aujourd'hui, nous guiderons les gens sur leurs masques et verrons qui porte un masque et ceux qui ne portent pas de masque.”

BRÉSIL

Déclaration : L'OMS s'excuse de son erreur, change de position et recommande maintenant l'hydroxychloroquine pour traiter la Covid-19

Les faits : Des publications partagées sur Facebook affirment que l'OMS (Organisation mondiale de la santé) a admis avoir erré dans sa position concernant l'utilisation de l'hydroxychloroquine - un médicament utilisé depuis des décennies pour prévenir et traiter le paludisme et certaines maladies auto-immunes, notamment la polyarthrite rhumatoïde et le lupus - pour traiter la Covid-19.

L’OMS s'est excusée et recommande maintenant le médicament.

Vérité : Selon l'agence brésilienne de vérification des faits Aos Fatos, l'OPS (Organisation panaméricaine de la santé), un représentant de l'OMS au Brésil, a déclaré que l'organisation n'avait pas changé sa position sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine ni présenté d'excuses. Depuis le 6 juillet dernier, le médicament a cessé de faire partie des chercheurs dirigés par l'OMS pour lutter contre le nouveau coronavirus, après que des scientifiques ont constaté que le médicament n'avait pas d'effet sur les patients par rapport au groupe témoin.

ESPAGNE

Déclaration : Une image montre une lettre envoyée par Messi à Barcelone annonçant qu'il souhaite quitter le club

Les faits : Un article qui est devenu viral sur Twitter et Facebook ces derniers jours montre une image présumée de la lettre envoyée par le footballeur argentin Lionel Messi à Barcelone, annonçant son intention de quitter l'équipe.

«Par cette lettre, moi, Lionel Andres Messi Cuccittini, avec la pièce d'identité [vierge], je demande la résiliation du contrat de prévoyance professionnelle que j'occupe actuellement dans votre distingué club, sur la base de la clause numéro 24 qui me permet d'avoir ce pouvoir. J'apprécie toutes les opportunités de croissance personnelle et de préparation professionnelle qui m'ont été offertes pendant mon travail. Des apprentissages qui m'ont permis de consolider mon profil technique et humain, mais pour des raisons personnelles [vide] cette décision difficile, qui, je l'espère, sera prise au mieux par la direction de ce club », lit-on dans le document, qui affiche une copie de la signature de Messi.

Vérité : Dans une interview avec l'agence espagnole de vérification des faits Newtral, Marcelo Méndez, directeur de la communication chez Leo Messi Management, dit que l'image, qui a circulé sur les réseaux sociaux dans des publications en espagnol, anglais, français et portugais, est fausse. Consulté par Newtral, l'avocat du travail Enric Bonmatí Guidonet, de Barcelone, affirme que la mauvaise formulation, l'absence de date d'entrée en vigueur et la présence des boucliers espagnols et catalans montrent qu'il s'agit d'un faux document.

Ne manquez pas notre page Facebook!