Depuis quelques semaines, la région de l'Extrême-Nord du Cameroun fait suite à de nombreuses inondations dues aux abondantes précipitations de la saison de pluie. Les populations subissent les crues des cours d'eau et des fleuves qui par la suite détruisent les habitations, les plantations et même le bétail. De nombreux ponts se sont d'ailleurs écroulés et ont vu des populations privées de déplacement et de travail.

Le Chef de l'Etat S.E. Paul Biya a ainsi instruit au gouvernement de prendre des mesures afin de palier à ces désagréments continuels dans la région de l'Extrême-Nord. Une délégation de 7 ministres conduite par le Minat (Ministre de l'Administration Territoriale) Paul Atanga Nji, a donc fait le déplacement le jeudi 03 septembre 2020, à bord d'un avion d'Ethopian Airlines, qui a atterri à Maroua Salak.

Ces membres du gouvernement vont séjourner dans cette région du 03 au 7 septembre 2020.

Elle est composée du Minader (Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural) Gaston Mbairobe, du Minhdu (Ministère de l'Habitat et du Développement Urbain) Célestine Ketcha Courtès, du Minee (Ministère de l'Eau et de l'Energie) Gaston Eloundou Essomba, du Mindcaf (Ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières) Henri Eyebe Ayissi, du Minddevel (Ministère de la Décentralisation et du Développement Local) Georges Elanga Obam, du Mintp (Ministère des Travaux Publics) Emmanuel Nganou Djoumessi, et du Minat. Le vendredi 4 septembre 2020, la délégation s'est rendue à Maga (département du Mayo-Danay), Alvakai et Bogo (département du Diamaré).

Les membres du gouvernement ont ensuite embarqué sur des bateaux volants à Pouss (arrondissement de Maga département du Mayo-Danay) pour naviguer dans la rivière Logone jusqu'au village d'Alvakai afin de réconforter les victimes des inondations.

Des dégâts considérables à l'Extrême-Nord

"Nous sommes allés constater la situation à Alvakai où la digue avait complètement lâché.

Nous avons écouté les doléances des populations qui ont subi ces inondations à répétition. Elles sont restées mobilisées et nous ont chargés de remercier le Chef de l'Etat S.E. Paul Biya. Nous avons constaté les dégâts sur le terrain afin qu'on puisse faire des rapports qui retracent les réalités. Elles ont grandement remercié le Chef de l'Etat.

Les populations ont affirmé que cette délégation composée des sept membres du gouvernement est une façon d'essuyer leurs larmes. Nous allons étudier les possibilités de reconstruire cette digue. Bien évidemment, ça ne peut que se faire en saison sèche. Nous avons effectué le voyage pour arriver à Alvakai en pirogue d'une heure à l'allée et une heure au retour", a dit le Minat Paul Atanga Nji lors de sa descente dans la localité d'Alvakai avec la délégation des membres du gouvernement. Ils ont demandé aux populations touchées par ces inondations de se déplacer vers des zones plus sûres.

La suite du programme du dimanche 06 septembre 2020, va se dérouler avec une descente à Koza dans le Logone-et-Chari afin de faire un état des lieux et de concéder à la remise des dons du couple présidentiel aux victimes des inondations.

Lors de cette sortie, la délégation va effectuer une visite sur le chantier de bitumage de la route Maroua-Mora et Mora-Dabanga. Le lundi 07 septembre 2020, une remise des dons du couple présidentiel sera offerte aux victimes des inondations de la ville de Maroua.

Le Minat campe sur une nécessité d'un octroi d'infrastructures adéquates de prévention aux inondations

Avec sa délégation, le Minat a effectué une escale au sultanat de Pouss (situé dans la division Mayo-Danay) avant de se déplacer pour évaluer les dégâts causés par les inondations sur le remblai construit le long de la rivière Logone. Toujours dans la journée du 04 août 2020, il se sont arrêtés à Bogo, (dans le Diamare) et ont distribué aux populations touchées par ce phénomène naturel (178 victimes) des matériaux de secours du couple présidentiel.

Ce matériel du Chef de l'Etat et de son épouse était constitué de sacs de riz et de maïs, de sucre, d'huile d'arachide, de seaux, de couvertures et de matelas, afin d'aider ces derniers à mieux gérer cette situation. Le samedi 05 septembre 2020, la délégation a malheureusement essuyé un petit accident du convoi qui n'a fait que quelques blessés légers. Toutefois, le Minat et sa délégation ont organisé une conférence de presse afin de donner les premiers constats faits sur le terrain.

Célestine Ketacha Courtès s'est d'ailleurs longuement exprimée sur la situation. "Des études de faisabilité et techniques devront être effectuées, tels que le pont sur la route de Mindif, le Pont vert à Maroua etc...Un montant de 500 milliards sera déboursé pour l'aménagement de plus de 17 kilomètres de voiries dans la ville de Maroua. Des projets tels que le CD2, ou péri-ville vont également bénéficier de la somme de 26 milliards de financement. La nécessité d'avoir une mobilité urbaine, l'aménagement du Pont vert, le Pont de Makabai ou celle d'avoir la construction de drains va bénéficier de 15 milliards.

Il faudra s'assurer de l'habitabilité des logements à Gobo.

La ville de Maroua verra la constructions de 10.000 logements et l'aménagement de 50.000 parcelles de terrain. Il faudra également envisager l'aménagement des extensions, des voiries et des espaces verts. Le Maire de la ville doit désormais veiller à l'éducation des populations face aux risque d'inondations, il devra obtenir des documents de planification, organiser une sensibilisation à la pollution.

Il est urgent de mettre une sanction derrière toute activité de pollution de la ville. Il faudra également mobiliser les citoyens pour une exploitation des infrastructures urbaines et d'assurer une synergies d'actions avec les autres départements ministériels. Il faut élaborer une cartographie des potentiels risques d'inondations, élaborer un système d'alertes précoce, faire un rapport sur l'état des lieux, le risque et cartographier les localités. Ce phénomène est lié au changement climatique car la nature recherche sa place. Il faut un cadre de concertation permanente qui va évaluer, planifier et prévenir ces inondations", a fini Célestine Ketcha Courtès lors de ladite conférence de presse.

Suivez la page Femmes
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!