L'hôtel Hilton de Yaoundé a abrité ce vendredi 28 août 2020, la cérémonie de signature du Document Projet de l'initiative Youth Connekt Cameroon entre le Gouvernement camerounais et les Agences du Système des Nations Unies au Cameroun. On peut citer comme programme dans les agences du système des Nations Unies le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), l'UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population), ONUFEMMES, ONUVOLONTAIRES, ou encore l'UNESCO (Organisation des nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture). Cette cérémonie a été organisée sous la très haute instruction du Premier Ministre Camerounais, Dr Chief Joseph Dion Ngute.

Elle a par ailleurs reçu la présence de Mounouna Foutsou, de Issa Tchiroma Bakary et de Alamine Ousmane May. Ceux-ci sont respectivement Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique (Minjec), Ministre de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (Minefop) et Ministre de l'Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat). La présence de l'ambassadrice de cette initiative Françoise Puene, alias "Mamie Nyanga" et de celle de la coordinatrice du Youth Connekt Cameroon de l'antenne du Nord ont également été très remarquées. Le ministre Mounouna Foutsou a d'ailleurs cité le programme "Master Class" de Mamie Nyanga institué pour la formation des jeunes comme cadre d'encadrement et d'appui au développement de la jeunesse entreprenante camerounaise.

Dans cette configuration, cette rencontre était axée par la mise sur pied de la phase pilote pour une durée de 3 ans de ce projet de développement pour le Cameroun. Un hommage a par la suite été rendu à l'ancien Ambassadeur du Youth Connekt Cameroon, récemment décédé, le nommé Fotso Victor. La Présidente du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun (CNJC) Fadimatou Iyawa Ousmanou, après cette minute de silence a assuré que cette signature augure beaucoup d'espoir et d'entreprenariat pour la jeunesse camerounaise.

Cette dernière s'est activée dans l'implémentation de cette initiative en mettant en relation les jeunes du CNJC qui présentent des projets de développement et d'accompagnement des jeunes. La carte jeune étant disponible, le CJNC organise régulièrement des formations et des échanges en vue de permettre à cette frange de la société de pouvoir se démarquer à travers ses innovations.

Selon cette dernière, ce projet va transparaître dans les aspirations des jeunes entrepreneurs dans une optique de développement social, économique, politique, culturel et inclusif pour l'emploi. Face au manque d'emploi et à la précarité, Fadimatou Iyawa Ousmanou a porté son attention sur les problèmes d’asymétrie de l’information, sur plusieurs aspects liés au sous-emploi, à l'élaboration entrepreneuriale, à la précarité et à l’implication de la jeunesse camerounaise dans les processus socio-économique et politique dans la société camerounaise.

Un accord de partenariat permettant de soupeser le développement de la jeunesse

Par la suite, cette initiative a été développée par les soins de Audrey Moneyang.

La mise sur pied officielle de cette plateforme ayant eu lieu le 09 décembre 2019 au PAPOSY (Palais Polyvalent des Sports) à Yaoundé, il convient de dire qu'il s'ouvre sur cette planche intégrale du Youth Connekt Africa. Etant un concept actionné de commun accord avec l'ONU et le Gouvernement, le projet dans son ensemble permet de mettre en relation les jeunes, face à de nombreuses opportunités socioéconomiques, culturelles, entrepreneuriales, médiatiques et même politiques. Cette initiative a simultanément été lancée dans toute l'étendue du territoire. Des accords ont été signés avec plusieurs entrepreneurs locaux et internationaux, avec des jeunes travaillant dans l'innovation et la production des plusieurs infrastructures.

Audrey Moneyang a continué en évoquant les différentes stratifications que compte l'initiative. Elles sont au nombre de six. Il s'agit du Youth Connekt Hangout, du Youth Connekt Convention, du Youth Connekt Bootcamp, du Youth Connekt Community Services, du Youth Connekt Champion et enfin du Youth Connekt Dialogue. Cette dernière n'a pas omis d'ajouter que ce projet a fait l'objet d'une étude sur la cartographie des initiatives gouvernementales et non gouvernementales, dans une spécificité bien incluse de la jeunesse camerounaise. Des descentes sur le terrain ont d'ailleurs été effectuées par le Minjec durant plusieurs mois avant le lancement officiel de cette plateforme.

Au Cameroun, durant le lancement officiel de la plateforme, plusieurs entrepreneurs ont d'ailleurs présenté leurs innovations au PAPOSY.

L'un d'eux s'est démarqué en présentant son entreprise de fabrication de chaussures locales. Il s'agit Mbe Mata Collince qui a créé sa franchise nommée "MJC Shoes". Il a d'ailleurs offert une paire de sa production qui valorise le "made in" camerounais au célèbre footballeur camerounais Samuel Eto'o Fils (également ambassadeur du projet) lors du lancement officiel de l'initiative. La jeune camerounaise Juvenile Ngum Ngwa avait également reçu une distinction au Rwanda en 2019 dans le cadre du Youth Connekt Africa, pour son projet d'innovation lié au recyclage.

Une initiative au centre de l'innovation

Cependant, des consultations nationales dont l'objectif était de recueillir les perspectives des jeunes, ont été conduites dans tout le pays.

C'est grâce aux données collectées durant ce parcours, que la naissance du document projet a vu le jour. Mme Siti Batoul Oussein, (Coordonnatrice du Système des Nations Unies) a également survolé cette initiative en insistant sur le fait que ce projet a pour but de venir en aide aux jeunes en matière d’insertion socioéconomique et d’épanouissement dans le travail et la recherche d'emploi.

L’initiative couvre quinze pays d'Afrique que sont : la République Démocratique du Congo, la Gambie, le Rwanda, le Cap Vert, le Ghana, le Zimbabwe, le Burkina Faso ou encore le Cameroun. Le projet compte engendrer des emplois, à diminuer la discrimination homme-femme (genre), à mettre en avant l'atout éducatif dans le cadre du réarmement moral, civique et patriotique dans le sens propre du terme.

Avec la nouvelle ambassadrice "Mamie Nyanga", et son Master Class, des jeunes se verront recevoir des formations certifiantes dans plusieurs domaines et ce dans toute la couverture de la zone Afrique Centrale. Déjà sur le terrain depuis de nombreuses années, Françoise Puene s'est dit satisfaite d'être la nouvelle ambassadrice, car selon elle la jeunesse a besoin d'être guidée et accompagnée. Sa formation qui s'effectue dans les locaux de son hôtel (Franco Hôtel) à Yaoundé inclut également une formation en Développement personnel.

Mme Siti Batoul a indiqué que cette collaboration est en quelque sorte l'aboutissement des efforts consentis entre le Cameroun et les agences du système des nations unies.

Selon cette coordinatrice, la jeunesse étant le pilier de la société, elle doit être encadrée et suivie. Ce document projet demeure pour cette dernière une chance de pouvoir ériger les jeunes au premier plan et de leur donner une chance de sortie de la précarité et du sous-emploi. Les agences du Système des Nations Unies visent sans nul doute à mettre en relation cette jeunesse qui en redemande et qui veut se positionner parmi les leaders de la société.

Le Minjec Mounouna Foutsou quant à lui s'est arrêté sur les piliers du Youth Connekt Cameroon en accentuant son rendu vers cette frange sociétale axée vers une demande sociale bien identifiée et accordée pendant la longue période d'adaptation.

Il a continué en ajoutant que ce programme a pour finalité ultime, l'amélioration durable de l’autonomisation socio-économique et également de l’engagement citoyen des jeunes, ceci pour leur meilleure participation au développement économique et social au Cameroun.

Ne manquez pas notre page Facebook!