Pour certains, la perte de poids relève du parcours du combattant, tant de facteurs extérieurs les en empêchant. Si pour la plupart d'entre nous, il suffit d'acheter des aliments bruts et sains pour conserver une bonne hygiène de vie, n'étant ainsi pas confronté à la tentation permanente de manger un gâteau qui traînerait dans un placard, pour d'autre ce n'est pas aussi simple. Pour ces personnes, la nourriture constitue un refuge lorsqu'elles se trouvent confrontées à une situation qu'elles n'arrivent pas à gérer, et la relation entre la nourriture et les émotions peut devenir toxique, au point que la personne se trouve victime de ses propres émotions.

Il existe en effet une forte relation entre ces deux notions, et de plus en plus de nutritionnistes publient des livres en collaboration avec des psychologues, pour expliquer l'importance que peuvent avoir nos émotions sur notre façon de s'alimenter, et nous donner des conseils pour apprendre à les gérer pour conserver un mode de vie équilibré.

Les conséquences d'une alimentation dictée par ses émotions

De plus en plus les pouvoirs publics nous mettent en garde contre une alimentation trop riche, trop grasse,trop salée et dans l'inconscient collectif il convient de faire attention à notre hygiène de vie, pour vivre le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions.

S'il est facile de s'informer sur des idées recettes, les meilleurs aliments qui existent, pour certaines personnes, la difficulté ne se situe pas tant dans la gourmandise ou dans une mauvaise information, mais dans une absence de gestion de leurs émotions, qui les conduit sous le coup d'une pulsion à manger. Parce qu'elles sont stressées, énervées, fatiguées.

C'est ce que les spécialistes appellent les "kilos émotionnels".

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Femmes

Face à des situations difficiles, ces personnes se réfugient dans la nourriture, qui leur apporte confort et sécurité. Les médecins mettent en garde contre ce déséquilibre émotionnel, qui n'est pas lié à une faim physiologique, mais à un besoin émotionnel, qui peut entraîner des soucis de santé et notamment de surpoids. Le geste ne doit pas se banaliser, au risque de ne plus avoir de contrôle sur ses émotions et de sombrer dans une addiction alimentaire.

Ne pas laisser la nourriture prendre le pas sur ses émotions

Face à ces pulsions dictées par des émotions, il convient d'apprendre à ne pas chercher du réconfort dans un paquet de chips ou de cacahuètes. Le plaisir apporté par la nourriture n'est que temporaire, et risque de laisser un gout amer, tant il peut être honteux et culpabilisant de se laisser entraîner par ses émotions. S'il est préférable de s'orienter vers des aliments sains plutôt que vers des choses grasses et sucrées, le principal challenge va être d'apprendre à reprendre le contrôle de son stress.

Ce travail doit être fait grâce à des professionnels de santé qui vont accompagner le patient et analyser la situation pour comprendre d'où viennent ces pulsions et apprendre à les maîtriser. Il est primordial de s'éduquer émotionnellement, pour pouvoir prendre de nouvelles habitudes alimentaires, afin de pouvoir contrôler ses pulsions et de ne plus se laisser manger par ses émotions.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite