Créer des concepts sortent voire redéfinissent quelquefois la culture dans un enchevêtrement de pensées et d'émotions succinctes. S'approprier un instant, une image, ou un vécu peut parallèlement s'exprimer dans un contextuel bien arrimé au milieu de vie. Le Slam et le Stand Up eux essaient de s'annoblir vers cette embouchure au Cameroun. Dans cette configuration quelque peu élitiste, le festival SlamUp' a éclot il y'a de cela deux ans.

L'artiste Slameuse Lydol et l'humoriste Ulrich Takam en sont indubitablement les principaux concepteurs de cette découverte culturelle.

Publicité
Publicité

Étant à sa deuxième édition, ce partage culturel qui prévaut au brassage d'échanges et d'appropriation, est proportionné sur plusieurs semaines. Ayant pour thème général "différents ensemble", ce festival hors normes se produit dans 4 villes du Cameroun. Il s'agit de Yaoundé (IFC), Douala (IFC), Bangoulap et Dschang (AFC). Commencé depuis le 4 avril 2019 à Yaoundé, le festival Slam' Up veut permettre aux amoureux de l'art de découvrir et d'apprécier cette émanation culturelle dans son essence de productivité sensorielle.

Les artistes Camerounais Ulrich Takam et Lydol La Slameuse (c) Colbie Medjom
Les artistes Camerounais Ulrich Takam et Lydol La Slameuse (c) Colbie Medjom

Le Slam'Up s'approprie l'art en parole

Il réunit ainsi 4 slameurs et 4 humoristes pour un spectacle de deux heures par artiste. Parmi ces virtuoses de la mise en scène et de la parole, l'on compte les slameurs W. Charly (dit le "petit garçon d'Afrique"), Joyce Baba Junde, Marsi Essomba et Jimmy. Du côté des humoristes le panel est composé de Larissa Manfo, La légende, Blaise Kalaba et Hector Flandrin.

Tous ces acteurs de la scène vont durant 4 semaines proposer des spectacles tirés de la thématique : "différents ensemble" et de leur propre répertoire.

Publicité

D'un autre côté, le Slam'Up se donne pour mission de créer un véritable plateau de promotion et de diffusion du Slam et du Stand Up. Cela autant sur le plan national qu'international. Un des objectifs du festival est celui d'apporter une contribution à l'enrichissement du patrimoine camerounais.

Un festival qui allie rime et gestuelle

Les disciplines artistiques que sont le Slam et le Stand Up, sont quelquefois quantifiées dans des catégories souvent citées comme vulgaires.

Ce pourquoi cette édition tient à vulgariser le Slam et l'humain avec des textes au Cameroun et même en Afrique. Slam'Up 2019 compte offrir une plateforme d'expression aux talents de ces deux disciplines artistiques. Dans ses prérogatives systémiques, ce festival souhaite fidéliser le public afin qu'il devienne un évènement récurrent et incontournable de la vie culturelle du pays.

Les deux jeunes promoteurs tout juste âgés de 25 ans chacun, espèrent drainer 300 à 500 personnes à chaque spectacle.

Publicité

Lydol la Slameuse de son véritable nom Nwafo Dolly Sorel, est bien connue du public camerounais et même africain. Elle a reçu le prix Ressort Jeunes Talents, The Spoken Word Project, et a représenté le Cameroun dans plusieurs pays Africains. Avec son compère et ami Ulrich Takam lui aussi diplômé de l'ENIEG, en Master 2 en Art du spectacle et cinématographie, ils vont promouvoir le Slam'Up au Cameroun.

Lire la suite et regardez la vidéo