Les canons de beauté de notre société régissent les campagnes de publicité dont le but est de vendre tout en faisant rêver les potentiels utilisateurs pour les pousser à acheter. Chaque époque a connu ses propres canons esthétiques, mais depuis la montée du mannequinat dans les années 80, le corps de la femme dans les publicités est généralement élancé et fin, tandis que celui des hommes sculptés et musculeux.

Publicité
Publicité

Des canons qui ne représentent pas la société actuelle (mais aucun corps ne peut représenter l'intégralité des individus d'une société) dont ce n'est pas le but premier. Certaines marquent, pour se jouer des attentes, décident de partir à contre-courant et de faire le buzz sur un choix d'égérie qui peut interloquer. Personnalités handicapées, vieillissantes ou au physique atypique, tout est bon pour marquer le coup en se démarquant des standards. Telle était sûrement la volonté de la marque Gillette, qui a été rattrapée par son idée.

Publicité

"Vénus se tient aux côtés de toutes les femmes"

Pour sa nouvelle publicité, la marque Gillette a demandé à Anna O'Brien d'être son égérie. Anna est la fondatrice du site Glitter and Lazers qui prône une médiatisation plus importante des Femmes en surpoids en créant des vêtements pensés pour elles. Or, ce choix qui pour certains peut paraître, au pire anodin, au mieux inspirant, n'a pas plu à un certain nombre d'utilisateurs.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Femmes

La cause ? La banalisation de l'obésité. Si de nombreux pays (dont la France) interdisent désormais la mise en avant de mannequin trop maigres (ou anorexiques) pour ne pas inciter les plus jeunes à suivre ce comportement alimentaire pour atteindre un certain type de corps, cela devrait aussi être valable dans le sens inverse. Pour rappel, l'obésité est une maladie et pour certains internautes, la mettre en avant ainsi en sous-entendant que le corps d'Anna est beau comme il est n'est pas la solution pour lutter contre ce fléau qui tue des milliers de personnes chaque année. Une banalisation de l'obésité et de ses graves conséquences pourrait s'opérer et si l'important est évidemment de se sentir bien dans son corps, la santé passe avant tout. Or, une personne qui souffre d'obésité n'est pas une personne en bonne santé, tout comme une personne qui souffre d'anorexie.

Gillette défend son choix

Mais Gillette a décidé de se défendre, et de se mettre du côté de son égérie en indiquant que la marque souhaite représenter les femmes de toute forme, toute taille et tout type de peau. Gillette se dit inspirée par Anna, qui assume son physique.

Il s'agit là d'un bon coup de publicité pour la marque, d'autant plus qu'Anna est une petite star des réseaux sociaux, suivie par plus de 321.000 personnes sur Instagram.

Publicité

Le débat est en tout cas lancé et deux camps bien distincts s'affrontent. La frontière entre médiatisation et banalisation est faible, ce qui alimente forcément les discussions. Si on ne peut que se réjouir de voir le standards de beauté être parfois transformés, il est cependant impératif de rappeler que l'obésité n'est pas un choix mais une maladie mortelle et que si Anna vit heureuse dans un corps qu'elle aime et assume, ce même corps est dangereux pour sa vie.

Publicité

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite