Le groupe F était un groupe où tout était encore possible pour les quatres équipes. Une nation comme le Mexique pouvait très bien se voir sortir, même avec deux victoires. La Corée du Sud pouvait elle aussi espérer se qualifier en cas de défaite de la Suède et avec un meilleur goal-average. L'enjeu de ce dernier match était donc très important et le résultat des adversaires était aussi déterminant. Avant le match, les mexicains étaient leaders du groupe avec six points, suivis de la Suède puis l'Allemagne [VIDEO] et la Corée du Sud, quatrième.

Rien ne bouge en première mi-temps

Pour la première mi-temps, il n'y a eu aucun but dans les deux matchs.

Le classement est donc resté inchangé et au vu du classement, le Mexique et la Suède obtenaient leurs billets pour les huitièmes de finales. L'Allemagne, de son côté, n'est pas parvenue à ouvrir le score contre la Corée du Sud. Le suspense restait donc à son maximum à l'approche de la deuxième mi-temps.

Une deuxième mi-temps riche en buts

En deuxième période, il faut seulement attendre cinq minutes pour que les filets tremblent pour la première fois. C'est la Suède qui ouvre la marque avec un but d'Augustinsson. Ce but permet aux suédois de conforter leur deuxième place en cas de victoire de l'Allemagne. Rapidement, les suédois vont faire le break alors que le score n'a toujours pas évolué entre les Allemands et les sud-coréens. La Suède inscrira même un troisième but. A cet instant, le Mexique doit espérer un résultat de la Corée du Sud pour se qualifier.

Top vidéos du jour

Et c'est pendant le temps additionnel que la Corée du Sud va ouvrir le score. C'est un choc dans le monde entier. Le champion du monde est éliminé [VIDEO] en phase de groupes, une première dans l'histoire pour les allemands. La Corée du Sud réalisera le break quelques minutes plus tard grâce à leur star, Heung-Min Son. C'est un bouleversement pour l'Allemagne qui est éliminée de cette Coupe du Monde.

Mon analyse sur ce flop de l'Allemagne :

L'élimination de l'Allemagne est un véritable choc sur la planète Football. Le sélectionneur devra sans doute justifier certains de ses choix notamment le fait de ne pas convoquer Leroy Sané alors que le secteur offensif allemand a peiné durant les trois matchs. Il est sûrement temps de reconstruire cette équipe qui s'essoufflait peut-être un peu. Décidément, c'est très souvent compliqué pour un champion du monde en titre de bien figurer. Depuis 1998, la France, l'Italie et l'Espagne ont connu la même mésaventure.